Accueil Sports Football Football à l'étranger

Coupe du monde féminine: les lois du jeu revues et corrigées

Un arbitrage un peu différent durant l’événement.

Temps de lecture: 4 min

Dix-sept lois de jeu sont recensées par l’IFAB, l’International Football Association Board. Toutes les facettes du football, tous les acteurs sont concernés. Avec le temps, certaines lois du jeu nécessitent une adaptation, en raison de leur vétusté ou de leur incompréhension. C’est ainsi que cette Coupe du monde féminine sera le théâtre de la première application de la nouvelle salve d’adaptations du règlement.

1 Les mains sanctionnées

Quand une faute de main doit-elle être sanctionnée ? Ce point du règlement fait débat et l’IFAB s’y est penché en différenciant les interventions défensives et offensives. Une intervention sera sanctionnée si le bras ou la main est au-dessus du niveau de l’épaule dans une position qui n’est pas naturelle avec une notion de prise de risque, si le joueur augmente la surface de son corps pour faire obstacle au ballon, que ce soit pour marquer un but, ou pour contrôler le ballon et que cela entraîne une occasion de but, le tout volontairement ou accidentellement.

2 Les mains non sanctionnées

En revanche, un joueur ne sera pas pénalisé si le ballon a rebondi au préalable sur une autre partie de son corps et sur celui d’un coéquipier ou d’un adversaire, le contact avec le ballon étant impossible à éviter, ou s’il tombe et que son bras ou sa main lui sert à amortir le contact avec le sol. La notion d’intentionnalité est donc maintenue.

3 Les remplacements

Avec l’objectif d’augmenter le temps de jeu réel mais aussi de réduire les tensions, il ne sera plus possible pour un joueur remplacé de faire traîner l’opération impunément. Désormais, ce joueur devra quitter le terrain par le point des limites de terrain le plus proche de l’endroit où il se trouve, à moins que l’arbitre ne l’autorise à sortir rapidement/immédiatement au niveau de la ligne médiane, selon les termes du texte.

4 Des cartons pour les bancs de touche

La situation est parfois tendue sur les bancs. Auparavant, l’arbitre ne pouvait adresser un carton qu’à un joueur remplaçant. Désormais, l’entraîneur et les membres du staff pourront également voir jaune ou rouge en cas de mauvaise conduite. Si le fautif ne peut pas être identifié, c’est l’entraîneur principal qui recevra le carton. À lui donc de gérer son banc.

5 Pas d’adversaires dans les murs

Lors d’un coup franc, il n’est pas rare de voir des situations dégénérer. Désormais, si l’équipe en défense forme un mur d’au moins trois jours, l’équipe en attaque ne pourra pas venir s’y mêler et ses joueurs devront se trouver à au moins un mètre du mur. Si cette règle n’est pas respectée, le jeu reprendra par un coup franc indirect en faveur de l’équipe en défense.

6 Les coups de pied de but

Lors d’un coup de pied de but ou d’un coup franc dans la surface, le ballon était en jeu lorsqu’il était touché en dehors de la surface. Ce n’est plus nécessaire, le ballon pouvant être touché par un équipier dans la surface. Par contre, les adversaires devront toujours se trouver en dehors de la surface.

7 Les penalties ou tirs au but

Avec l’espoir de perturber le tireur d’un penalty ou d’un tir au but, le gardien use parfois de stratagèmes. Il lui sera désormais interdit de gesticuler entre les poteaux, de toucher les poteaux, la barre transversale ou les filets. Par contre, il lui sera autorisé de n’avoir qu’un pied sur sa ligne au moment du tir, contre les deux jusqu’à présent.

8 Les balles à terre

Il arrive que le jeu doive reprendre par une balle à terre, notamment quand l’arbitre se trouve sur la trajectoire du ballon et annihile bien malgré lui une occasion de but ou change la possession de balle. Auparavant, le jeu reprenait par un entre-deux et le fair-play amenait l’équipe favorisée à rendre le ballon à l’autre formation. Désormais, le joueur de l’équipe devant bénéficier du ballon reprendra le jeu par une balle à terre avec des adversaires devant se tenir à au moins quatre mètres de lui. Si la balle à terre intervient dans la surface, le ballon sera remis en jeu par le gardien.

9 Les pauses fraîcheur

Il ne s’agit pas d’un point de règlement influençant directement le jeu, quoique…, mais c’est malgré tout à signaler. Depuis la Coupe du monde 2014 au Brésil, la FIFA autorise les arbitres à accorder ce qu’elle appelle une pause fraîcheur à la moitié de chaque mi-temps en cas de températures jugées trop élevées. Désormais, l’arbitre aura le choix entre une pause de récupération d’une minute et une pause de rafraîchissement pouvant aller de nonante secondes à trois minutes.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb