Elections 2019: en Wallonie, le MR ouvre le bal des négociations avec le PS

Elections 2019: en Wallonie, le MR ouvre le bal des négociations avec le PS
Belga

Après un premier tour de discussions la semaine passée, le PS, qui a pris la main en Wallonie en vue de la formation du prochain gouvernement régional, compte s’attaquer aux discussions de fond avec ses éventuels futurs partenaires. Vendredi matin, c’est le MR, représenté par Charles Michel et Willy Borsus, qui a ouvert le bal de ce second round.

«Aujourd’hui, ce qui compte, c’est le fond», a ainsi affirmé l’ancien ministre-président wallon Paul Magnette à son arrivée au parlement de Wallonie. «Après un premier tour de discussions, nous avons demandé aux différents partis des propositions concrètes et chiffrées pour faire face à l’urgence climatique et à l’urgence sociale», a-t-il ajouté.

Deux ou trois partis  ?

Quant à savoir si les socialistes préfèrent, après la cure d’opposition annoncée par le cdH, une coalition à deux, avec le MR, ou à trois, en y ajoutant Ecolo, «on verra», a répondu Paul Magnette. «L’important, c’est de trouver des convergences de fond», a-t-il répété. «Ce que le cdH a fait relève de sa responsabilité. Mais cette décision offre effectivement un espace politique un peu différent», a de son côté déclaré le président du PS, Elio Di Rupo.

Ni Charles Michel, ni Willy Borsus, pour le MR, n’ont fait de commentaire à leur arrivée au parlement régional.

Après les libéraux, les deux hommes forts du PS recevront Ecolo mardi prochain et le PTB le lendemain. Le cdH, lui, ne sera pas convié à ce second tour de discussions, les humanistes ayant décidé de siéger dans l’opposition, tant au fédéral que dans les entités fédérées. A la suite de ce retrait, seules 3 coalitions sont possibles en Wallonie: une bipartite PS-MR; une tripartite PS-MR-Ecolo ou une coalition inédite PS-Ecolo-PTB.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Mais je pense qu’on sort de certains livres différents de ce qu’on était en y entrant.
»

    Boris Cyrulnik au «Soir»: «Rien n’est plus vrai que la fiction»

  2. d-20171010-3HCC2E_high

    Le «Salvator Mundi», victime de la «course à l’armement artistique»?

  3. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite