Accueil Société

Procès de l’assassinat de Valentin: «Alexandre Hart tente de diluer sa responsabilité», selon l’avocat de la partie civile

Me Alexandre Wilmotte a dénoncé la plaidoirie présentée par l’avocat d’Alexandre Hart. Selon la partie civile, Alexandre Hart tente de diminuer sa responsabilité en enfonçant les autres accusés.

Temps de lecture: 3 min

Me Alexandre Wilmotte a dénoncé vendredi matin devant la cour d’assises de Liège la stratégie déployée par la défense d’Alexandre Hart au procès des bourreaux de Valentin Vermeesch. L’avocat de la partie civile a affirmé qu’Alexandre Hart continue d’entraîner les autres accusés avec lui en tentant de diluer sa responsabilité.

Lors de son intervention sur la réplique à apporter aux différents arguments soulevés pendant les plaidoiries principales, Me Alexandre Wilmotte a dénoncé la plaidoirie présentée par l’avocat d’Alexandre Hart. Cet accusé a reconnu sa culpabilité sur l’ensemble des faits. Mais, selon l’avocat de la partie civile, son conseil a adopté une stratégie qui vise à diminuer sa responsabilité. « Alexandre Hart, par l’intermédiaire de son avocat, affirme qu’il sur-culpabilise peut-être pour attirer l’attention sur lui. Il va jusqu’à décrire Belinda Donnay comme une instigatrice des faits, avec Alexandre Hart qui le suivrait par amour. Cette argumentation ne repose sur rien », a soutenu l’avocat.

Selon la partie civile, Alexandre Hart tente de diminuer sa responsabilité en enfonçant les autres accusés. « Il continue, en réalité, d’entraîner les autres avec lui en prétendant qu’il aurait peut-être pris plus sur lui, au mépris de ses propres intérêts ou pour couvrir les autres. Là, il fait l’inverse d’assumer sa responsabilité. Il tente de la diluer et c’est une stratégie de la défense avant les débats sur la peine », a soutenu Me Wilmotte.

Pour la partie civile, la préméditation des faits doit bien être retenue, aussi bien sur les faits de coups que sur le meurtre commis sur Valentin. Me Wilmotte a soutenu que Belinda Donnay, Dorian Daniels, Loïck Masson et Killian Wilmet sont bien coauteur de l’assassinat commis sur Valentin Vermeesch. « Ils ont tous contribué à l’effet de groupe. Ils sont cinq. C’est cela qui fait la force du groupe. Ils y ont tous trouvé leur place et ont fait le choix d’y rester. Dissocier la dernière scène pour tenter d’échapper à l’assassinat n’a aucun sens. Ils étaient tous unis par une même intention. Ils ont tous les cinq directement coopéré à l’exécution du meurtre de Valentin », a soutenu Me Wilmotte.

Affaire Valentin : Killian Wilmet n’est pas coupable d’assassinat, plaide sa défense

L’avocat s’est encore adressé aux accusés. « Vous prétendez vouloir assumer mais vous essayez de sauver votre peau. Vous essayez d’arrêter la soirée au moment où il vous convient le mieux. Mais vous avez tous posé les actes et vous avez participé », a terminé Me Wilmotte.

Valentin Vermeesch, un Hutois âgé de 18 ans souffrant d’un léger handicap mental, avait été tué la nuit du 26 au 27 mars 2017 à Statte (Huy). Il avait subi une très longue scène de violences et de tortures avant d’être précipité dans la Meuse, où il s’était noyé, les mains attachées dans le dos.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Clodong André, vendredi 7 juin 2019, 15:21

    Le problème de la Justice belge est sa mansuétude envers des criminels graves, comme si les juges avaient peur de rétributions. L'assassinat de Valentin dans d'autres pays ne permettrait jamais aux auteurs de sortir de prison.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko