Accueil Opinions

Les perdants

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le CDH

Les humanistes cherchent à positiver bien sûr : refondation, reconstruction, modernisation et tout le toutim. Il n’empêche : la cure d’opposition qui s’annonce (cinq ans, c’est long) résonne comme un aveu d’échec douloureux. A peine arrivé à la présidence, Maxime Prévot hérite d’un parti en vilaine posture mais qui l’a un peu cherché : avec le MR à Namur, avec le PS à Bruxelles, bonjour la cohérence !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs