Elections 2019: le président du CD&V, Wouter Beke, a proposé sa démission le 26 mai, son parti a refusé

Elections 2019: le président du CD&V, Wouter Beke, a proposé sa démission le 26 mai, son parti a refusé
Pierre-Yves Thienpont

Wouter Beke, le président du CD&V, a proposé sa démission le jour des élections, mais le sommet du parti a refusé, mais les chefs de file du parti l’ont refusée, rapporte vendredi le Tijd sur son site internet.

Wouter Beke souhaite une majorité flamande et appelle la N-VA « à prendre ses responsabilités »

Le CD&V a subi une sévère défaite aux élections du 26 mai, tombant à 15,4 % des voix en Flandre, soit une chute de 5,1 %. Les chrétiens-démocrates flamands qui s’attendaient à obtenir 20 % des voix, ont perdu 8 sièges au parlement flamand et 6 à la Chambre.

Le Tijd publie samedi une reconstruction des heures qui ont suivi l’élection, dont il ressort que le président Wouter Beke a présenté sa démission. Plusieurs ténors du parti dont la ministre flamande Hilde Crevits et la Commissaire européenne Marianne Thyssen lui ont alors demandé de rester. Le sommet du parti voulait éviter un risque de chaos.

Vague brune en Flandre, Ecolo et PTB en hausse… : les 7 leçons des élections 2019

Le président de la N-VA, Bart De Wever, avait également présenté sa démission le 26 mai, après les premiers résultats électoraux plutôt décevants pour son parti. Celle-ci avait été refusée par les cadres du parti.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous