Accueil Planète Climat

Climat: des scientifiques australiens estiment la fin de la civilisation humaine à 2050

Les chercheurs ont fait des estimations en fonction du non-respect des recommandations faites durant les Accords de Paris.

Temps de lecture: 2 min

La conclusion d’un rapport écrit par des scientifiques australiens, du «  Breakthrough National Centre for Climate Restoration », est angoissante, selon nos confrères de La Voix du Nord.

En effet, selon ces chercheurs, il pourrait nous rester finalement que très peu d’années à vivre. Trente ans au plus. Les chercheurs ont fait des estimations en fonction du non-respect des recommandations faites durant les Accords de Paris. Les températures devraient continuer d’augmenter et atteindre minimum 3 degrés supplémentaires. Ce qui provoquerait, à court et moyen terme, une destruction des écosystèmes de l’Arctique et de l’Amazonie. Ce dérèglement climatique entraînera alors beaucoup de sécheresse, de la famine et un sérieux trouble de l’ordre international. Plus de la moitié de la population mondiale serait soumise à vingt jours par an de « chaleur létale ».

« La planète et l’humanité auront atteint un point de non-retour à la moitié du siècle (…) sans une action radicale immédiate, nos perspectives sont faibles », affirment Ian Dunlop, l’ancien président de l’Australian Coal Association et ancien dirigeant de l’industrie du pétrole, du gaz et du charbon et David Spratt, directeur de Breakthrough National Centre, dans un rapport de dix pages qui fait office d’alerte.

► Les propositions du climatologue van Ypersele pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Les 10 prochaines années sont cruciales

Les scientifiques du Giec, eux, relativisent la fin de l’espèce humaine mais s’accordent en revanche pour dire que les dix prochaines années sont cruciales.

Le mathématicien et ancien ministre de l’Environnement français rejoint l’avis des chercheurs australiens : « Il y a une hypothèse selon laquelle l’humanité n’existera plus en tant qu’espèce en 2050 », expliquait-il au Parisien. « Selon les instituts de recherche, jusqu’à 24 paramètres peuvent entrer en jeu, comme la qualité et la quantité de l’eau potable, les cycles du phosphore et de l’azote, les émissions de méthane dues à la fonte du pergélisol (NDLR : des terres normalement gelées toute l’année)… Il pourrait y avoir, autour de 2026-2028, une hausse brutale de la température de 1 ºC en seulement deux ans, alors qu’elle a augmenté de 1,2 ºC depuis 1750 et la révolution industrielle.  »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Raucq Serge, mercredi 15 janvier 2020, 11:53

    Bonjour à tou.te.s! Avec quelques dizaines de personnes, nous proposons une approche concrète et cohérente, à la porté du "simple" citoyen. Elle repose sur des actions locales, sur lesquelles nous avons un réel impact. Rejoignez-nous: www.obse.be (note: nous essayons de faire tache d'huile et de créer un réseau entre communes de Wallonie & Bruxelles). N'hésitez pas!

  • Posté par Coets Jean-jacques, mardi 18 juin 2019, 18:50

    S'il y a juste une chance sur mille que ces scientifiques aient raison, n'est-ce pas assez pour faire tout ce que nous pouvons pour éviter le pire ?! J'ai 57 ans et en 2050 je ne serai plus là. Mais mes enfants et petits-enfants seront, j'imagine, encore bien là ; et peut-être seront-ils en train de me maudire et tous ceux de ma génération parce que nous n'aurions pas fait assez en dépit de tous les messages d'alerte ! Et ils auraient raison, mille diables, ils auraient raison ! Alors, par simple principe de précaution, faisons tout ce que nous pouvons pour éviter cette ultime catastrophe. Même s'ils ont tout faux, une petite cure de détox ne peut que nous faire du bien !

  • Posté par Thys Nicolas, vendredi 14 juin 2019, 10:42

    Ce qui me sidère c'est de voir/lire combien de gens n'y croient pas et ne sont pas près à faire ne fusse qu'un petit effort..Le potentiel de l'homme de mettre sa tête dans le sable comme une autruche est assez stupéfiant.

  • Posté par Bayens Remi, dimanche 9 juin 2019, 11:59

    Je suppose que vous parlez de Viviani comme ancien ministre français ? La peur de l'an mil est là!

  • Posté par Delmée Jean-Louis, dimanche 9 juin 2019, 10:51

    Dès 2002, j'ai "improvisé" un blog sur la disparition des espèces et le changement climatique. Ca n'intéressait personne! J'ai arrêté après une dizaine d'années. C'était pourtant urgent. Et aujourd'hui. Pourquoi s'y remettre? Ca n'intéresse toujours que peu de monde. il est tard. Trop tard, c'est certain. Qu'arrivera-il lorsque l'on aura l'évidence devant les yeux.? Des guerres évidemment! L'Homme était un animal social. Voilà longtemps que le pouvoir appartient au grand Capital...lequel a fait de nous des individualistes forcenés. Il y a un mot précis pour désigner clairement ce qui arrive: SUICIDE. Steve Hawking savait de quoi il parlait. Hubert Reeves, lorsqu'il s'exprime ne nous cache pas qu'il pleure souvent et que les espoirs sont ténus. Voilà comment s'achève un cycle de l'Histoire de l'Univers. Darwin, le chanoine Lemaître et Einstein nous ont ouvert les yeux vers le futur. Ils ne savaient pas combien le futur réel est proche. L'important, c'est le football, les smartphones, la voiture, l'avion, la destruction de l'Amazonie et le refus de l'immagration. Fermons les yeux et vivons aujourd'hui!

Plus de commentaires

Aussi en Climat

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs