Débarquement: 1.400 parachutistes ont sauté au-dessus de Sainte-Mère-Eglise, un Américain grièvement blessé

Un parachutiste américain a été grièvement blessé lors d’un de ces sauts.
Un parachutiste américain a été grièvement blessé lors d’un de ces sauts. - Twitter

Dernier acte d’une semaine de célébrations à l’occasion du 75e anniversaire du débarquement de Normandie, près de 1.400 parachutistes, dont une soixantaine de militaires belges, ont sauté dimanche au-dessus du marais de La Fière, à Sainte-Mère-Eglise, sous les yeux d’un public venu en masse. Un parachutiste américain a été grièvement blessé lors d’un de ces sauts et transporté à l’hôpital.

Près d’une vingtaine d’avions gros porteurs de sept nationalités différentes – dont un C-130 Hercules belge – ont largué les parachutistes, dont certains en uniformes d’époque, non loin de ce lieu mythique dans l’histoire du Débarquement.

75e anniversaire du Débarquement : les images de Donald Trump en Normandie

Une soixantaine de para-commandos belges du « Special Operations Regiment » (SOR) étaient de l’aventure. « Tout s’est bien passé. Les conditions météo étaient favorables. Certains ont atterri dans la rivière, mais il n’y a pas eu de bobos », s’est félicité le 1er sergent-chef Remi Berghmans, responsable communication du SOR, interrogé par Belga.

Un jeune parachutiste américain blessé

Selon plusieurs médias français, un parachutiste américain âgé d’une vingtaine d’années n’a pas eu la même chance : il s’est grièvement blessé lors d’un des sauts, en fin de matinée, après que son parachute a connu une avarie. Touché à la colonne vertébrale lors de la réception, il a été évacué par hélicoptère vers l’hôpital de Caen.

Les Belges seront encore présents jusqu’à lundi sur place pour animer le stand statique belge qui a été intégré au village des armées sur la place de Sainte-Mère-Eglise.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite