Accueil Société

Rapatrier les enfants du djihad: le déblocage français, le «tabou» belge

La France et les Pays-Bas rapatrient une vingtaine d’orphelins issus de parents djihadistes. En deux jours. Et en Belgique ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

C’est du jamais vu depuis la chute du califat autoproclamé du groupe Etat islamique en mars dernier. La France a rapatrié lundi douze de ses orphelins nés de parents djihadistes et retenus dans un camp de réfugiés au Kurdistan syrien. Des enfants âgés de 1 à 6 ans, sauf deux qui ont chacun 10 et 12 ans. Selon les informations de Mediapart, 9 autres jeunes Français seront rapatriés ce mardi, portant à 21 le nombre d’orphelins de Daesh ramenés sur le sol français. Un chiffre auquel il faut ajouter deux enfants de 2 et 4 ans rapatriés dans le même vol de lundi par le gouvernement des Pays-Bas. Les petits étaient nés d’un djihadiste belge et d’une mère néerlandaise. Cette dernière est décédée de malnutrition et de maladie dans le camp de réfugiés d’Ain Issa, proche de la frontière turque. Tous ces enfants ont vocation à être placés.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bertholet Alain, lundi 10 juin 2019, 23:43

    Les parents ont fait leur choix. Pourquoi la société devrait elle prendre en charge ces gosses d'ennemis publics avec NOS taxes? Que leurs familles ici ou là-bas s'occupent d'eux en allant sur place s'ils le souhaitent.

  • Posté par Vynckier Albert, mardi 11 juin 2019, 1:43

    ces enfants ne sont pas responsables du choix de leurs parents, un jour ils seront responsables de leurs actes. si la société n'a pas su se montrer clémente, ils comprendront que leur vie était sans espoir et alors...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs