Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: PS, Ecolo, PTB, prenez vos responsabilités

A l’heure des contacts politiques en vue des futures coalitions en Belgique francophone, des syndicalistes, des responsables d’organisations, des professeurs d’universités, des militant(e)s lancent un appel aux différentes nuances de la gauche.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Si le scrutin du 26 mai laisse un pays passablement divisé, le message des électeurs et électrices francophones est d’une clarté cristalline. Jamais, en effet, les Wallon.ne.s et Bruxellois.es n’ont porté les partis progressistes à de si hauts niveaux dans des assemblées régionales. Pourtant, en dépit de premiers contacts prometteurs entre PTB, PS et Ecolo, la conclusion d’un accord à gauche ne semble pas être le dénouement le plus probable.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Chatel Marc, dimanche 16 juin 2019, 20:19

    Moi, qui ne représente que moi, je pense avoir autant de légitimité que ce soi-disant collectif de signataires, pour la plupart inconus, dont personne ne sait ce qui les unit. Pourquoi ne pas aussi publier l'avis de mon épicier, de mon voisin ou de mes collègues de travail que je pourrait peut être aussi réussir à regrouper dans un collectif de signataires sans légitimité? Quand Le Soir va-t-il se décider à refaire du journalisme de qualité et surtout neutre politiquement, comme c'était le cas... malheureusement il y a bien longtemps. Je pense sérieusement à resilier mon abonnement.

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 11 juin 2019, 19:38

    Merci au "Soir" de relayer cette "carte blanche" d'un "collectif de signataires". Le "Soir" est un journal engagé, ça se voit et ça se lit tous les jours. Le "Soir" est aussi un journal qui prend ses lecteurs pour des demeurés. En journalisme, pas plus que dans les sciences exactes, la génération spontanée ça n'existe pas. Je voudrais donc savoir, qu'elle est l'entité qui regroupe les signataires dévoués qui entendent peser collectivement par votre intermédiaire dans le débat : une loge, une congrégation, un syndicat, un think tank ou autre ???? La question est d'importance, cela permet aux lecteurs, aux citoyens, à tous ceux qui essayent de comprendre de .... comprendre. Ne pas répondre, ce serait pas moins que l'équivalent d'une fake news, d'une vessie qu'on nous fait prendre pour une lanterne, d'une sorte de "bonne conscience collective" exprimée par une élite auto-proclamée qui reste cachée, bien à l'abri derrière le secret professionnel du journaliste concerné (impliqué ?).

  • Posté par Monsieur Alain, mercredi 12 juin 2019, 16:45

    @Philippart Vincent : La liste des signataires est une chose mais mon propos vise à identifier ce qui relie les membres de la liste et qui fait que cette liste existe. Cela permettra d'identifier la source du groupe, son cheminement, son projet, ses relais, son (ses) appartenances philosophique(s) et/ou religieuse(s) bref son projet politique.

  • Posté par Philippart Vincent, mercredi 12 juin 2019, 15:04

    Les noms de tous les signataires sont listés en bas de l'article.

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 12 juin 2019, 7:49

    Vous avez raison, oh combien! La meme question se pose d’ailleurs a propos d’Àmaya Coppens dont on ne sait pas si elle est « sandiniste » protestant contre Ortega qui en aurait trahi l’ideal, ou anti-sandiniste manifestant pour des droits democratiques (cette jeune fille Belge ferait d’ailleurs mieux d’apprendre la medecine en Belgique, mais peut etre qu’elle en craint le burnout)

Plus de commentaires

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs