Accueil Opinions Éditos

L’UE est notre chance, ne la gâchons pas

L’Est de l’Union, depuis les années 90, ne fait plus assez d’enfants ; et ceux-ci, devenus adultes, s’expatrient plus souvent qu’à leur tour vers l’Ouest.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Depuis la chute du communisme, les nouveaux Etats membres d’Europe centrale et orientale ont perdu plus de 8 millions d’habitants.

L’Est de l’Union, depuis les années 90, ne fait plus assez d’enfants ; et ceux-ci, devenus adultes, s’expatrient plus souvent qu’à leur tour vers l’Ouest. L’adhésion, pourtant, portait la promesse d’une convergence, à terme, vers les niveaux de vie occidentaux. Mais voilà : dans la plupart des nouveaux Etats membres, on en est encore très loin.

Sans doute la vulgate assure-t-elle que la mobilité des travailleurs illustrerait la réussite du projet européen. On peut en douter – ou s’interroger sur la véritable nature de ce projet.

L’exode, parfois massif, d’une partie du « capital humain » hypothèque l’avenir des nouveaux Etats membres. Car les plus « mobiles » sont le plus souvent les plus jeunes et les plus qualifiés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs