Augmentation des émissions de CO2 dans le monde: la hausse la plus forte depuis 7 ans

Les émissions de CO2 ont augmenté de 2,0% dans le monde en 2018.
Les émissions de CO2 ont augmenté de 2,0% dans le monde en 2018. - Alain Dewez

Les émissions de CO2 ont augmenté de 2,0 % dans le monde en 2018, la hausse la plus forte depuis sept ans, relève mardi le géant pétrolier BP dans un rapport sur l’énergie, inquiétant pour la lutte contre le réchauffement climatique. Cette hausse est la plus élevée depuis 2010-2011, explique le groupe britannique, alors que les émissions avaient progressé plus lentement, voire stagné, depuis cette période.

« Il y a un décalage de plus en plus grand entre l’exigence d’actions contre le changement climatique dans nos sociétés et les progrès réalisés en la matière, avec une demande d’énergie et une hausse des émissions carbone au plus haut depuis des années », souligne Spencer Dale, économiste en chef de BP.

Pollution atmosphérique : chaque Belge perd au moins deux années d’espérance de vie

Le groupe s’inquiète du fait que plus les émissions augmentent, plus les mesures nécessaires pour les enrayer sont coûteuses.

L’accord de Paris compromis

Cette tendance pourrait compromettre les chances de succès de l’accord de Paris sur le climat de 2015, qui vise à limiter le réchauffement à +2ºC, voire à 1,5ºC, par rapport au niveau de la Révolution industrielle.

Le cours d’eau le plus pollué d’Europe est situé en Belgique

Selon les experts de l’ONU, il est matériellement possible d’atteindre cet objectif de 1,5ºC en changeant notre mode de vie, les systèmes énergétiques et les réseaux de transport. La demande d’énergie dans le monde a progressé, quant à elle de 2,9 %, souligne le rapport de BP.

La consommation de charbon en hausse

La consommation et la production d’énergie renouvelable ont augmenté pour leur part de 14,5 %, proche du record enregistré en 2017, mais elles ne représentent que le tiers de la hausse totale de la demande énergétique.

Car de son côté, le gaz naturel a progressé de 5 % en 2018, un des taux les plus élevés depuis 30 ans. De même, la consommation de charbon est en hausse (+1,4 %), tout comme sa production (+4,3 %), pour la seconde année consécutive, alors même qu’elles avaient reculé entre 2014 et 2016.

Par région, les Etats-Unis ont connu la progression la plus forte pour le pétrole et le gaz naturel, en raison du boom du schiste.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 06670710

    Brexit: Boris Johnson menace d’élections anticipées

  2. Le 17 août 1996, sur les marches du palais de justice de Neufchâteau, apparaît, entre deux policiers, un petit homme rondouillard, aux traits creusés par des heures d’interrogatoires.

    Michel Nihoul est mort: l’affaire Dutroux perd l’une de ses figures

  3. Schwarzenegger dans le dernier «
Terminator
».

    Arnold Schwarzenegger: «La saga ‘Terminator’ a été un chapitre très important de ma vie»

La chronique
  • CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

    Le CD&V est en grand désarroi. La preuve : pour succéder à Wouter Beke, l’ancien président des démocrates-chrétiens flamands, déjà sept candidats se sont présentés. La plupart d’entre eux sont bourgmestres.

    Ce n’est pas par hasard si le CD&V est toujours le plus grand parti au niveau local, avec plus de 120 bourgmestres sur 300 communes flamandes. Quelques candidats se singularisent : il y a par exemple le président des jeunes démocrates-chrétiens, Sammy Mahdi, toujours accompagné de son chien Pamuk. Ou il y a l’unique femme parmi eux, Katrien Partyka, la bourgmestre de Tirlemont, où le CD&V est devenu en 2014, pour la première fois dans l’histoire de la ville, le plus grand parti. Ou encore, il y a l’acteur bien connu parmi les sept : Walter De Donder, bourgmestre d’Affligem, qui gagne sa vie en jouant le rôle du lutin Plop dans la série pour enfants Le Lutin Plop. Et puis, il y avait les deux candidatures annoncées, celle de Pieter De Crem et celle d’Hendrik Bogaert, bien connus et plutôt à droite, mais qui in fine se sont abstenus....

    Lire la suite

  • Patients et soignants méritent mieux que cela

    Pour les uns – les patrons – il n’y a là rien d’autre qu’une espèce de paranoïa syndicale. Pour les autres – les syndicats – l’accord du non-marchand de 2017 a valeur exclusive d’avancée sociale à l’avantage du personnel. Entre les deux camps, la ministre en affaires courantes de la Santé publique compte les coups. Elle penche même, une fois n’est pas coutume, en faveur des travailleurs, assurant qu’infirmiers, sages-femmes, kinés, logopèdes, diététiciens – « tout le personnel soignant » en fait – doivent « recevoir la...

    Lire la suite