Disparition d’un Belge en Australie: des recherches à l’aide d’un drone se concentrent sur une plage de Byron Bay

Theo Hayez a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai à Byron Bay en Australie.
Theo Hayez a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai à Byron Bay en Australie. - Facebook

La police australienne a recours mercredi à des drones pour poursuivre les recherches du jeune Belge porté disparu à Byron Bay, station balnéaire sur la côte est de l’ile-continent. Les fouilles se sont déplacées cette fois vers la plage de Belongil, au nord-est de la localité, non loin de l’auberge de jeunesse où il séjournait.

>Disparition d’un Belge en Australie: «Nous n’avons pas localisé Theo mais nous continuons nos recherches», indique la police

«Aujourd’hui (mercredi), la police a recours à un drone spécialisé en étant assistée par les sauveteurs en mer (NSW Surf Lifesaving) à la plage de Belongil», a indiqué un porte-parole de la police, cité par l’agence de presse AAP.

L’auberge où le jeune garçon logeait lors de son séjour à Byron Bay se situe en face de cette plage, au nord-est du centre-ville de la station balnéaire.

Théo Hayez a été aperçu pour la dernière fois à la sortie de la boîte de nuit Cheeky Monkeys, le 31 mai à 23h00. Il n’a plus donné signe de vie alors que ses effets personnels ont été retrouvés intacts plusieurs jours plus tard dans l’hôtel Wake Up! où il séjournait.

>Belge de 18 ans disparu en Australie: la police diffuse des images de Theo Hayez avant sa disparition

Proches et volontaires

L’étudiant a été filmé par des caméras de surveillance au sortir du Cheeky Monkeys, semblant prendre la direction de ce logement. Une distance de 2,3 kilomètres sépare les deux établissements.

La police australienne mène des recherches depuis plusieurs jours avec l’appui de proches du jeune homme et de volontaires issus de la communauté de Byron Bay.

Une levée de fonds via la plateforme de financement participatif GoFundMe, destinée à aider la famille et certains amis à se rendre sur place, a permis de récolter plus de 21.000 euros.

Theo Hayez était arrivé en Australie à la fin de l’année dernière avec un visa de travail et devait rentrer en Belgique cette semaine.

>Un Belge disparu en Australie: «Imaginez comme c’est difficile pour ses parents», dit son parrain

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les chroniqueurs de Radio Chiara sont des migrants qui souhaitent partager leur culture, musique et histoires personnelles sur les ondes.

    Une chaîne radio porte la voix des migrants en Suisse

  2. Ramallah le 24 juin
: ils protestent contre la conférence de Manama. «
La Palestine n’est pas à vendre
!
»

    Proche-Orient: un déluge de dollars pour oublier la Palestine?

  3. d-20190621-3UMA5P 2019-06-21 15:38:32

    Déshydratation, sommeil, insolation… comment se prémunir des problèmes de santé liés aux fortes chaleurs

Chroniques
  • Iran-USA: la souris qui rugissait

    C’est un « piège à cons », avais-je relevé ici même. Dès lors que Donald Trump est sorti de l’accord contraignant et contrôlé destiné à empêcher l’Iran de se doter éventuellement de l’arme nucléaire, ce pays n’avait pas le choix : soit se coucher et perdre la face, soit répliquer en reprenant, par exemple, fût-ce à petite échelle, les opérations d’enrichissement de l’uranium.

    Et c’est alors Donald Trump qui était piégé. Il était contraint de réagir, sauf à être considéré comme celui qui aurait permis à l’Iran de progresser en direction de la confection de la bombe.

    Des flambées un peu partout

    Réagir, mais comment, puisqu’il avait déjà accumulé...

    Lire la suite

  • Politiques, svp, prenez le grand-angle. Arrêtez le microscope!

    On sait que la politique est souvent « un nid de jeux et d’intrigues » comme le rappelait cyniquement dans nos colonnes le mythique Adam Michnik, directeur du journal polonais Gazeta Wyborcza. On sait qu’il faut des négociations, des compromis, des stratégies, des calculs et que le résultat des élections force à des contorsions, des subterfuges, parfois des parjures.

    Mais, comment vous dire… L’état de la société et de la planète provoque soudain une grosse fatigue à la vue de la...

    Lire la suite