La ville de Bruges ne veut plus des touristes d’un jour

Plus de 8,3 millions de touristes ont visité la ville de Bruges en 2018.
Plus de 8,3 millions de touristes ont visité la ville de Bruges en 2018. - Belga

Entre 50.000 et 60.000 touristes se sont rendus chaque jour à Bruges lors des deux dernières semaines de 2018, pour un total de 8,3 millions de visiteurs sur l’année, soit 900.000 de plus qu’en 2017. Et c’est beaucoup trop pour le bourgmestre de Bruges, Dirk De fauw (CD&V). « Ce sont trois touristes par habitant dans le centre-ville ».

Parmi ces huit millions de visiteurs, plus de 6 millions de touristes ne sont restés dans la ville qu’entre une et trois heure(s). Tout comme Amsterdam, Bruges a décidé de ne plus faire la promotion de la ville pour les touristes d’un jour. « Ce n’est pas qu’il n’y a plus de place dans notre ville. Les hôtels ne sont pas complets toute l’année. Mais nous devons viser un tourisme de qualité, avec des gens qui séjournent ici plusieurs jours, mangent bien, visitent les musées. Pas les grands groupes qui arrivent ici en bus pour trois heures avant de retourner sur leur bateau de croisière », explique le bourgmestre dans De Standaard.

Des mesures vont d’ailleurs être prises en ce sens. Pour limiter les touristes de croisière, Bruges a trouvé un accord avec le port de Zeebruges : un maximum de deux navires de croisière pourront amarrer en même temps, alors qu’actuellement, il était parfois question de 4 ou 5 bateaux. Et cela ne s’arrête pas là : si, actuellement, les maisons du centre ne peuvent pas être transformées en logements de vacances, le bourgmestre veut étendre cette mesure à toute la ville.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. Kim en balade, samedi matin, sur la plage du célèbre Burj Al Arab, l’hôtel aux... 7 étoiles. @News

    Tous les regards sur Kim Clijsters à Dubaï

  3. Tristan Moreau et Nathalie Van Tongelen, au coeur du nouveau spectacle, «
Studio 100 part en live
». © Mathieu Golinvaux

    Studio 100 sort de l’écran pour un nouveau show musical

La chronique
  • Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

    Saisissant la perche tendue récemment par David Van Reybrouck, je prends la plume. Le Roi et moi, nous avons un intérêt commun dans le dénouement de la crise politique actuelle. Que serait un Roi sans son royaume ? Que serait une constitutionnaliste sans sa Constitution ? En cas d’éclatement du pays, que deviendront le Roi, sa famille, ses palais et ses yachts ? En tant que constitutionnaliste, que ferai-je de ce know-how constitutionnel local inédit sur BHV, les matières personnalisables et l’autonomie constitutive ? Pas de doute : les constitutionnalistes belges et la famille royale feront le désespoir des bureaux de placement professionnel. De manière à la fois intéressée et désintéressée, je glisse donc au Roi quelques petites recettes.

    Ceci n’est pas une pipe...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: un conseil d’ami, n’essayez plus N-VA et PS

    Mais franchement, qui est surpris ? Koen Geens était bien culotté ce vendredi soir de rejeter la responsabilité de l’échec de sa mission sur Paul Magnette et le PS. Il fallait être Hibernatus ou moine ces derniers mois pour ne pas avoir compris que le PS ne monterait pas dans un gouvernement avec la N-VA. Certains observateurs s’en gaussaient vendredi matin : il n’y avait dans l’interview de Paul Magnette au Soir qu’une confirmation du « jamais avec la N-VA » tant de fois prononcé....

    Lire la suite