Accueil

Wallonie : PS - MR - Ecolo, l’alliance par défaut ?

Au terme d’un deuxième tour de consultations marqué par la rupture avec le PTB, les socialistes veulent se donner le temps de la réflexion.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

C’est Elio Di Rupo qui a remis la formule au goût du jour ce mercredi : « Laissons du temps au temps ! » Pas très original, mais clair cependant : en Wallonie, le président du PS et Paul Magnette ont achevé un deuxième tour de contacts bilatéraux, ils se donnent quelques jours de réflexion avant d’envisager la suite du programme. Le PS conserve la main en tant que principal parti au sein de l’assemblée régionale.

Pause de réflexion

Une pause ne sera pas superflue pour tirer les leçons de la situation politique au sud du pays. La décision prise par le CDH de siéger d’office dans l’opposition a réduit « le champ des possibles », autre expression consacrée en Wallonie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Hanocq Christian, jeudi 13 juin 2019, 21:28

    Très peu probable de voir le PTB participer à un quelconque gouvernement régional; c'est plus commode de critiquer à partir des bancs de l'opposition que de prendre ses responsabilités ... Les électeurs du PTB en ont eu pour leur voix ...

  • Posté par Leroy christian, jeudi 13 juin 2019, 11:49

    Par défaut: ça résume bien tout. No way. No other way ;o)) Et puis, cela donne aussi une idée de l'équipage wallon au fédéral peut-être ... ??? Ca promet au moment de faire un programme dans lequel les 3 partis vont pouvoir mettre leurs grains de sel ... tant que ce ne sont pas des grains de ... sable. Ca, c'est pour après quand la mécanique aura des ratés. Et il y en aura. En tout cas, rendez-vous dans 5 ans, ce sera ingérable ...

  • Posté par de SEILLE Benoit, jeudi 13 juin 2019, 11:06

    Pour la Wallonie, opter pour un gouvernement minoritaire PS-ECOLO reviendrait à mettre le destin de la région aux mains des communistes! Messieurs Di Rupo et Magnette commettraient là une très grave erreur politique! Qu'ils y réfléchissent bien avant de d'envisager l'irréparable!

  • Posté par Brasseur Michel, mercredi 12 juin 2019, 22:10

    Curieuse analyse où l'auteur dit tout et son contraire : une alliance ps mr ne passerait pas dans les instances du ps. Voire dans celles d Ecolo. Et a la fin: Ecolo PS, à laquelle on invite le MR "par après "??

  • Posté par Michiels Laurence, jeudi 13 juin 2019, 9:04

    Au début on parle de la région wallonne, à la fin il s'agit de la "fédération Wallonie-Bruxelles", l'ancienne communauté française...

Plus de commentaires

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs