Accueil

Elections 2019: «Il y a une très grande rancœur à l’égard du MR», affirme Elio Di Rupo

Le parti socialiste est toujours à la recherche d’un troisième partenaire pour la Wallonie et pour la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Temps de lecture: 1 min

Le président du PS, Elio Di Rupo, s’en est pris à nouveau au MR ce jeudi sur La Première, alors que les rouges sont toujours à la recherche d’un troisième partenaire pour la Wallonie et pour la Fédération Wallonie-Bruxelles et pourraient être contraints de s’allier aux libéraux.

Elio Di Rupo critique le parti libéral qui « ne s’est pas rendu compte à quel point il a porté atteinte à l’équilibre social, à quel point il a dégradé la qualité de vie des citoyens ». Selon lui, il y a une « très grande rancœur à l’égard du MR ».

Une alliance PS – N-VA ? « Je ne suis pas en train de lancer des exclusives », dit Elio Di Rupo

Le président du parti socialiste a également laissé entendre que le parti socialiste ne fermait plus nécessairement la porte à une discussion au fédéral avec la N-VA si elle peut permettre une augmentation du pouvoir d’achat des citoyens et un renforcement de la protection sociale.

À lire aussi Elections 2019: quatre scénarios au fédéral, plus compliqués les uns que les autres

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Marechal Raphael, jeudi 13 juin 2019, 18:33

    En nombre de vote le MR et l’open VLD font 100.000 voix de plus que le PS +SPA mais totalisent moins de siège. Idem pour le valais belang c,est 800000 voix en sa faveur pour 15 sièges et 640000 pour le PS qui obtient 20 sièges. C’est beau la démocratie. En nombre de voix, le PS, ecolo , CDH et MR pèsent beaucoup moins l’ours que si on appliquait un système à la proportionnelle stricte.

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, jeudi 13 juin 2019, 16:16

    Avec di Rupo, c'est tous les jours La Comedia dell'arte. Au moins, on ne s'ennuie pas avec les socialistes en Belgique.

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 13 juin 2019, 10:51

    Rappelons, par ailleurs, à Elio Di Rupo que la campagne est terminée. Il est trop tard pour taper sur le dos des adversaires politiques et la sanction est là: 14 sièges de perdu dans les 3 assemblées.

  • Posté par Leroy christian, jeudi 13 juin 2019, 12:10

    Et en allant au pouvoir, il ne risque pas de se requinquer. Bien au contraire. Le PS est très mal pris! Rendez-vous dans 5 ans .... ou avant peut-être (au Fédéral ;o))))

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 13 juin 2019, 10:33

    Rappelons que si le MR a perdu 16 sièges dans les 3 assemblées (Fed, Wal, Bru), le PS en a tout de même perdu 14! Et en Wallonie, le PS a même perdu 7 sièges (sur 75), là où le MR n'en a perdu que 5! Il n'y a donc absolument pas de quoi pavoiser. Les DEUX partis ont bel et bien été sanctionnés par l'électeur. Et le PS n'a même pas la justification d'avoir été au pouvoir (au Fédéral) pour justifier la sanction. Rappelons qu'en 2014 le PS avait perdu 3 sièges et le MR en avait gagné 2 (au fédéral) alors que les 2 partis étaient ensemble dans un même gouvernement! Au Fédéral, le groupe socialiste totalise 29 sièges et le groupe libéral 26. Une fois de plus, les socialistes restent premiers, mais les libéraux 2e ne sont pas loin derrière. Alors, il est entendu que le PS reste devant le MR, mais l'avance rétréci régulièrement. Monsieur Di Rupo ferait bien de faire preuve de plus d'humilité, parce que les résultats du PS aux dernières élections sont loin d'être glorieux.

Plus de commentaires

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs