Parlement européen: Nathalie Loiseau renonce à briguer la présidence du grand groupe centriste

Nathalie Loiseau
Nathalie Loiseau - AFP

La cheffe de file des eurodéputés macronistes Nathalie Loiseau a renoncé à briguer la présidence du groupe politique qui réunira les forces politiques centristes au sein du Parlement européen, a-t-on appris jeudi auprès de son entourage.

Ce retrait fait suite aux remous suscités par les vives critiques de Mme Loiseau à l’égard de ses alliés européens. L’ex-ministre « a fait un choix en responsabilité pour s’assurer que la délégation Renaissance aura les postes qui permettront d’avoir la plus grande influence », a expliqué à l’AFP un membre de son équipe.

Obtenir la présidence aurait en effet nécessité de renoncer à d’autres responsabilités importantes comme des présidences de commissions parlementaires au sein du nouveau Parlement, dont la session constitutive aura lieu le 2 juillet.

La liste pro-Macron menée aux élections européennes par Mme Loiseau a remporté 21 sièges, ce qui en fait la plus importante délégation du groupe politique « Renew Europe », bâti sur les fondations de l’Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe (ALDE).

Ce groupe aura un rôle charnière au Parlement européen, où il sera le troisième derrière celui des conservateurs du Parti Populaire Européen (PPE, droite) et des sociaux-démocrates (S&D). Et les nouveaux arrivants français comptent bien y jouer les premiers rôles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190524-3U3PUF 2019-05-24 17:33:25

    Vie privée: les internautes ne sont pas prêts à se rebeller

  2. Le gouvernement Michel (la suédoise MR, N-VA, VLD, CD&V) était lourdement déséquilibré entre nord et sud
: les francophones, avec le seul MR, ne disposait que de 20 sièges sur 63.

    Un gouvernement minoritaire au Nord? Ce n’est pas une première

  3. A la veille du match entre l’AS Roma et l’Inter Milan, le journal italien Corriere dello Sport est au cœur d’une polémique avec cette « une ».

    Discriminations: «On ne peut parler de racisme sans parler des blancs»

La chronique
  • Manifestations monstres contre Macron en France: ce qu’il faut oser dire

    Il n’y aura pas eu de chaos. La plupart des trains étaient à l’arrêt ce jeudi et la majorité des écoles, fermées. Mais les Français avaient anticipé ce « black thursday ». Si bien que le « mur du 5 décembre » n’a pas été érigé aussi haut que prévu.

    Emmanuel Macron aurait pourtant tort de considérer la partie gagnée. La mobilisation était très importante dans les manifestations. Et ce n’est que dans les...

    Lire la suite