Le Conseil d’Etat annule les licences d’exportations d’armes wallonnes en Arabie saoudite

Le Conseil d’Etat annule les licences d’exportations d’armes wallonnes en Arabie saoudite

Saisi, fin 2017, par la Coordination nationale d’action pour la paix et la démocratie (CNAPD) et par la Ligue des Droits humains sur la question des licences d’exportations d’armes wallonnes vers l’Arabie saoudite, le Conseil d’Etat a décidé, vendredi, d’annuler une série de licences d’exportations octroyées à la FN Herstal et à CMI, faute notamment d’un examen minutieux de la question des droits fondamentaux au royaume wahhabite.

Ces licences avaient déjà été suspendues en juin 2018. A l’époque, le Conseil d’Etat avait estimé que la Région wallonne n’avait «pas démontré concrètement qu’elle avait procédé à un examen minutieux et prudent de certains des critères prévus par le décret du 21 juin 2012 relatif à l’importation, à l’exportation, au transit et au transfert d’armes civiles et de produits liés à la défense».

Sont notamment concernées par cette annulation les licences d’exportations octroyées à la FN Herstal pour ses munitions et explosifs de réglages de fusées ainsi que pour ses armes à canon lisse et ses armes automatiques d’un calibre inférieur à 12,7 mm et leurs accessoires.

Parallèlement, les licences d’exportations des tourelles à canons de CMI Defence, qui sont assemblées au Canada pour ensuite équiper les blindés légers destinés aux forces de sécurité saoudiennes, ont elles aussi été annulées.

« Opacité totale »

«Les 5 arrêts rendus ce vendredi sont une suite logique des suspensions prononcées le 30 juin 2018. Le Conseil d’Etat est allé au bout de sa logique» en réaffirmant que les licences d’exportations d’armes doivent faire l’objet de justifications et de motivations suffisantes, a commenté Manuel Lambert, le conseiller juridique de la Ligue des Droits humains.

«C’est un rappel pour le gouvernement wallon qui doit arrêter de délivrer des licences d’exportations à destination de l’Arabie saoudite», a-t-il ajouté en pointant à nouveau «l’opacité totale du système d’octroi de ces licences».

Fin mai, la Ligue des Droits humains avait déjà obtenu gain de cause devant la Cour d’appel de Liège. Celle-ci avait confirmé que l’absence de motivation formelle pour les licences d’exportations d’armes constitue une faute et avait octroyé une indemnisation à la Ligue.

Cette victoire judiciaire s’inscrit dans le cadre d’une série de suspensions et d’annulations de décisions d’octroi de licences prononcées depuis 2009 par le Conseil d’Etat, dont la dernière ce vendredi.

Entre-temps, malgré ces décisions, des licences ont continué à être octroyées, avec à la clé des exportations d’armes vers la Libye, le gouvernement régional ayant organisé l’octroi de ces licences par voie décrétale.

«Un système d’une opacité totale et une question dont devra absolument se saisir la prochaine majorité», a conclu Manuel Lambert.

>Armes belges livrées à l’Arabie saoudite: «La Wallonie respectera les règles internationales», a déclaré Willy Borsus

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saison 2 de Big Little Lies, sortie récemment, est notamment disponible sur l’IPTV.

    L’IPTV, le succès alarmant de la télévision pirate

  2. Un programme conjoint de l’ONU et de l’Organisation mondiale des douanes vient d’atteindre les 300 tonnes de cocaïne saisies depuis son lancement, il y a 15 ans.

    Un expert belge de l’ONU témoigne: «Moins de 2% des containers sont contrôlés contre la drogue»

  3. Philippe Clement, qui a accepté de relever le défi brugeois, préface la saison à venir.

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Pour le Roi, le peuple est souverain

    Il ne faut évidemment pas surestimer la portée d’un discours royal. L’exercice reste convenu, le style compassé et le message très encadré. Mais à l’occasion de la Fête nationale, tous les observateurs ont noté entre les lignes que le roi Philippe a adressé un message direct aux responsables politiques du pays qui doivent « faire la synthèse (des résultats électoraux) et s’accorder sur des solutions. » Le souverain insiste : « Les défis sont...

    Lire la suite