Accueil Opinions Chroniques

Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

Que ce soit en Belgique ou ailleurs, les amalgames sont fréquents, qui mettent dans le même sac sanglant les partis d’extrême droite et ceux d’extrême gauche. Les millions de morts de Staline sont opposés à ceux de Hitler, et les régimes sont jugés de la même manière en raison de leur totalitarisme. S’il n’est pas pensable de nier les crimes monstrueux commis par des régimes d’inspiration marxiste, il est cependant possible de rejeter cet amalgame.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 8 min

Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par CREPIN Hugues, dimanche 7 juillet 2019, 15:13

    Vous semblez oublier que le communisme s'attaque également ouvertement à la démocratie qui devient à un moment "inutile" puisque remplacée par le dogme. Puisque tout est codifié, demander son avis au peuple devient alors majoritairement inutile et si rare que cela n'est plus utile de conserver une liberté de façade limitée à ce qui est autorisé.

  • Posté par Bibliothèque , mercredi 19 juin 2019, 13:14

    Permettez-vous aussi de prendre dans la droite radicale ce qui peut servir la société tout entière et vous deviendrez crédible. Au plaisir de lire votre prochaine chronique en ce sens plus objectif, si vous le pouvez !

  • Posté par Bibliothèque , mercredi 19 juin 2019, 13:04

    Encore une article "politiquement correct" qui part du principe que tout ce qui est à gauche est fondamentalement bon et ne peut jamais être comparé avec ce qui n'est pas à gauche (et qui dans le meilleur des cas n'est pas traité d'extrême droite). Le nazisme était un parti national-SOCIALISTE. Idem en Italie au départ. J'exècre les régimes d'extrême-droite, mais je n'oublie pas que dans le monde réel les régimes communistes sont responsables de dizaines de millions de morts (un résultat que les régimes sud-américains et sud-européens n'ont jamais atteint, loin de là !!!). Le communisme a prouvé dans les faits et à chaque fois qu'il était au pouvoir qu'il est fondamentalement nocif, totalitaire et contre l'humain. Pitoyable de voir une plume littéraire se dévoyer dans un tel plaidoyer !

  • Posté par coppola chris, lundi 17 juin 2019, 10:29

    Je en suis absolument pas d'accord avec cette analyse....Il y a analogie et les deux systèmes tendent au totalitarisme..

  • Posté par Baut Jean, lundi 17 juin 2019, 12:38

    L"analyse", c'est le résultat d'un pensum tout droit sorti du cerveau ou d'un club de bolcheviks de l'après guerre 39-45. Pourquoi 39? C'est l'année où les soviétiques ont envahi les Pays Baltes et "leur" partie de la Pologne, le traité avec l'Allemagne nazie le leur permettant - ils ont d'ailleurs fait subir aux Polonais cultivés (il y en avait beaucoup, à l'époque) le massacre de 4.500 officiers à Katyn. La première initiative de l'URSS n'est donc pas franchement déterminante dans la victoire des Alliés. Et le fait d'envoyer aux massacres des millions de leurs soldats non préparés, non équipés (merci les Anglais, merci les Américains pour leur aide logistique à Stalingrad et Leningrad, puis Koursk ... n'est pas un acte de guerre vraiment utile. Ils auraient envoyé des commandos-suicides, ça revenait au même: il n'y avait pas trop d'empathie chez les soviétiques. L'extrême gauche ou l'extrême droite, c'est comme l'extrême idiotie: plus on les défend, plus on doit faire le grand écart pour les justifier.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs