De violents orages se sont abattus en France: une personne est décédée (images et vidéos)

L’état de catastrophe naturelle sera pris « dans les deux jours qui viennent », a annoncé dimanche le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, après les violents orages qui ont touché samedi la région Rhône-Alpes, faisant un mort et de nombreux dégâts.

« C’est catastrophique, j’ai rarement vu des épisodes comme celui-ci, la situation est vraiment dramatique. En termes agricoles, la Drôme et l’Isère sont les départements les plus touchés », a dit sur BFM-TV le ministre qui s’est rendu sur place.

« Pour la plupart des récoltes, c’est entre 80 et 100 % de pertes », a-t-il affirmé.

Neuf départements avaient été placés en vigilance orange par Météo-France, l’Ain, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Loire, la Haute-Loire, le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie.

► Nos prévisions météo région par région

Une touriste allemande décédée

En Haute-Savoie, une touriste allemande de 51 ans est décédée dans un camping, écrasée par un arbre tombé sur son camping-car.

Dans la Drôme, les pompiers sont intervenus à près de 380 reprises dans le département, dont plus de 200 rien qu’à Romans-sur-Isère, où la grêle n’est tombée qu’un quart d’heure mais l’épisode a été « d’une violence inouïe, accompagné de vents très forts tourbillonnants », a souligné la mairie dans un communiqué.

Le ministre a tenu à souligner que « l’État sera au rendez-vous, comme il l’a toujours été. L’état de catastrophe naturelle sera pris dans les deux jours qui viennent, dans les deux jours qui viennent ce sera fait », a-t-il précisé.

« Il faut que tous ceux qui sont touchés fassent leur déclaration à l’assurance dès demain. Il n’est pas pensable que des exploitants agricoles mettent la clé sous la porte après cet épisode », a ajouté M. Guillaume.

Le service de prévision de Météo France a souligné que « cet épisode orageux s’était avéré très actif avec de fortes chutes de grêle, de fortes rafales de vent ayant atteint ou dépassé assez fréquemment les 100 km/h dans les départements de la Loire, de l’Isère, de la Haute-Savoie ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Face au vote des députés, Boris Johnson a renvoyé la patate chaude aux Européens.

    Brexit: suite au prochain épisode…

  2. Vladimi Poutine accueillant son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, mardi à Sotchi
: «
La situation dans la région est très grave
» a rappelé le président russe.

    Poutine et Erdogan s’accordent pour renforcer la présence russe en Syrie

  3. FRANCE-LEONARDO-DA-VINCI-EXHIBITION

    Le Louvre met à l’honneur le vrai Léonard de Vinci

La chronique
  • Michel Barnier, missionnaire et poil à gratter: une personnalité qui contraste avec Boris Johnson

    Par Marc Roche

    Dans un coin de ma mémoire de chroniqueur du Brexit, une petite information mise de côté en sachant qu’elle sera utilisée un jour. La nouvelle Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a nommé Michel Barnier à la tête d’une « task force Royaume-Uni » chargée de la finalisation de l’Article 50 de sortie, de la préparation d’un no deal et de la négociation du futur accord commercial entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

    Dans le chaos actuel du processus du Brexit, cette nouvelle a fait l’effet d’un « vent » dans une assemblée de trappistes : déplorable mais sans importance. Le Premier ministre, Boris Johnson, a en effet d’autres chats à fouetter que de se préoccuper de la nouvelle mission qui serait attribuée, après la ratification de l’accord scellé entre Londres et Bruxelles, à celui qui est considéré par les Brexiteurs comme l’ennemi public numéro un.

    De solides inimitiés...

    Lire la suite

  • Une réforme des pensions doit être socialement acceptable

    Les hommes politiques se trompent parfois (pardonnez l’euphémisme). Après tout, ils sont faits du même bois que nous. Mais quand ils annoncent qu’il faut réformer notre système de pensions, ils ont raison.

    Tout a changé

    Notre premier pilier de pensions s’est construit au lendemain du dernier conflit mondial. La période des « Trente glorieuses » lui a donné sa solidité, en même temps que le « Baby-boom...

    Lire la suite