Accueil Monde Proche-Orient

Craignant de nouveaux réfugiés, Ankara s’inquiète du sort d’Idlib

La province rebelle d’Idlib fait l’objet d’une sanglante offensive du régime syrien depuis le 28 avril. La Turquie tente tant bien que mal d’y sauver ses intérêts.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

L’avertissement vient des Nations unies à Genève, et Ankara le prend très au sérieux : « Notre crainte est que, si tout continue, si les chiffres croissent encore et si le conflit s’intensifie, on pourrait voir un million – ou deux – de gens se diriger vers la frontière avec la Turquie ». Le coordinateur de l’aide humanitaire pour la Syrie, Panos Moumtzis, évoquait ainsi la situation dans la province rebelle d’Idlib, qui fait face à une offensive du régime et de son allié russe. « Nous assistons, précisait-il à l’agence Reuters, à une offensive qui vise réellement – ou impacte – les hôpitaux et les écoles dans les zones civiles, ce qui ne devrait pas se passer selon le droit international ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs