Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

La laine wallonne a un avenir, à condition de l’aider

Ce samedi, la Maison des laines a été inaugurée à Redu. Si le travail effectué ne dure que depuis quelques années, de façon multiforme, l’avenir reste incertain.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 5 min

En une petite dizaine d’années, la filière « laine » a gagné du galon au départ de la province de Luxembourg, avant de gagner la Wallonie et puis la Grande Région où un dossier Interreg Défi-Laine lui a donné du punch et de la visibilité pour grandir le plus possible via des circuits courts.

L’objectif est la création d’une filière pérenne de valorisation locale de laines produites en Grande Région. Car la laine belge – la production se situe à environ 150 tonnes par an en Wallonie – file en majorité vers la Chine, comme nos bois dans un autre registre, alors que l’industrie importe de la laine d’Australie… Désormais, 15 % de la laine wallonne reste au pays et est traitée à Verviers par Traitex, le 4ème laveur industriel d’Europe. Cette entreprise travaille 35 tonnes de laine par jour !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs