Nouvelle élection à Neufchâteau: malgré la perte de sa majorité absolue, Dimitri Fourny invite au dialogue

Dimitri Fourny
Dimitri Fourny - Belga

L’actuel bourgmestre de Neufchâteau, Dimitri Fourny, n’évoque pas encore la perte des élections même si de toute vraisemblance sa liste « Agir Ensemble » sera renvoyée dans l’opposition par le jeu des alliances.

La liste de Dimitri Fourny se retrouve à égalité de 9 sièges sur 19 avec la liste « Pour Vous » de son principal adversaire, Yves Evrard (MR). La liste du bourgmestre sortant disposait avant d’une majorité absolue de 10 sièges. La troisième liste, la « 3ème Piste », obtient un seul siège mais sera appelée à jouer les arbitres pour former une majorité. En termes de voix, la liste « Agir Ensemble », avec 2220 suffrages récoltés, reste toujours la première force politique de Neufchâteau. « Pour Vous » a récolté 2132 voix et la « 3ème Piste », 585 voix. L’écart entre « Agir Ensemble » et « Pour Vous » n’est donc que de 88 voix.

En raison du fait que sa liste reste la première en termes de suffrages, Dimitri Fourny explique avoir contacté les deux autres listes pour discuter. « Je les ai invitées à se voir lundi pour discuter afin que cesse le clivage à Neufchâteau », a indiqué dimanche soir Dimitri Fourny, déclarant cependant que les listes adverses ont déjà négocié. La tête de liste « 3ème Piste », Mariline Clémentz, a, elle, déjà annoncé avant le scrutin qu’elle refusait de s’allier avec la liste de Dimitri Fourny, inculpé dans le dossier de suspicion de fraude électorale par le biais de procurations entourant le scrutin d’octobre 2018, qui avait été annulé par le gouverneur du Luxembourg ; ce qui a mené à un nouveau scrutin dimanche.

« Alors que nous avions deux listes contre une, soit 39 candidats face à 19, les tendances ne changent pas », estime aussi Dimitri Fourny, au regard du score à la fois de sa liste mais aussi du sien en termes de voix de préférence. Il reste toujours premier à Neufchâteau avec 1665 voix de préférence, soit une perte de 33 voix par rapport au scrutin annulé d’octobre 2018. Lors de ce même scrutin, « Agir Ensemble » avait obtenu 10 sièges, « Pour Vous » avait 8 sièges tandis que la « 3ème Piste » avait obtenu un siège. Mais le basculement d’un siège de la liste de Dimitri Fourny au profit de celle d’Yves Evrard s’était joué à 16 voix près. Au stade actuel, aucun accord de nouvelle majorité n’a déjà été annoncé.

Nouvelle élection à Neufchâteau : la liste de Dimitri Fourny perd sa majorité absolue

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20181016-3P4RLN 2018-10-16 16:22:49

    Pourquoi tant de personnes âgées se privent de soins dentaires

  2. Tom Van Grieken (président du Vlaams Belang) et Jan Jambon (N-VA).

    N-VA – Vlaams Belang, le nouvel axe qui inquiète à la Chambre

  3. Dans son Rapport mondial, l’Onusida indique que dans plus de la moitié des pays, moins de 50 % des populations clés ont eu accès à des services combinés de prévention du VIH.

    Le sida marque le pas, mais la lutte patine

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Par Frédéric Larsimont

    Robert Waseige, pour l’amour du 4-4-2 et du bon mot

    Waseige était ainsi fait, caractérisé – parfois jusqu’aux excès de la caricature – par les instantanés captés au vol par le grand public. Lequel, au fil des décennies, les imprimés dans la mémoire collective.

    Robert Waseige était donc un peu tout à la fois. Il était cette robustesse incarnée par son physique trapu d’ancien défenseur, contrastant avec d’étonnantes fragilités, insoupçonnables, lorsqu’il ouvrait soudain son âme lors d’entretiens prolongés. Il était aussi ses saillies passées à la postérité, d’une férocité parfois carnassière. Il était...

    Lire la suite