Accueil Opinions Éditos

Le gouvernement «coquelicot» d’Ecolo: une utopie!

La proposition émise par Ecolo de créer un gouvernement avec le PS et la société civile a le mérite de la créativité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

C’est dans les moments de blocage qu’il faut se montrer créatif. Une phrase qui colle à la situation actuelle. La donne politique est compliquée, avec une coalition « naturelle » entre socialistes et écologistes qui manque de peu la majorité, et une famille libérale qui, par son entrée dans un éventuel gouvernement, donnerait une impression de fourre-tout au prochain attelage wallon. L’état de la démocratie est inquiétant : certes la Wallonie (comme Bruxelles) peut se targuer de ne pas souffrir d’un vote en faveur de l’extrême droite, mais un nombre croissant de ses électeurs (un sur cinq) a posé un acte de défiance à l’égard de notre mode de représentation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Debatty Edmond, mardi 25 juin 2019, 12:21

    La société civile est représentée dans tous les partis qui ont inclus dans leur programme une bonne dose d'écologie. Ecolo n'a pas le monopole de l'écologie. Que les partis démocratiques se mettent tous ensemble pour élaborer un programme à long terme et former un bloc face à la Flandre.

  • Posté par Weissenberg André, dimanche 23 juin 2019, 16:37

    La "créativité" en démocratie et avec cette dernière, c'est usuellement l'apanage de l'extrême droite ...

  • Posté par Weissenberg André, dimanche 23 juin 2019, 16:37

    La "créativité" en démocratie et avec cette dernière, c'est usuellement l'apanage de l'extrême droite ...

  • Posté par Yaranossian John, lundi 17 juin 2019, 21:37

    C’est quand même remarquable: sous des gouvernements classiques, nombreux sont celles et ceux qui appellent au changement. Et quand une proposition alternative émerge, voilà la peur du changement - pourtant tellement plébiscité -qui s’empare de nous. Alors, sans doute, la proposition est bancale et c’est inconfortable de ne pas savoir exactement vers où nous allons. Maintenant, contribuons à l’améliorer plus tôt que de l'abattre en plein vol. « Tout le monde veut que cela change, mais personne ne veut changer » (Albert Einstein).

  • Posté par Thijs alain, lundi 17 juin 2019, 19:05

    Tres bonne idee

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs