Accueil Culture Cinéma

Vincent Lindon: «La place des artistes est devenue anormalement grande»

Vincent Lindon est le héros du nouveau film de Joachim lafosse qui sort en salles ce mercredi. Il recevra un Magritte d’honneur le samedi 6 février.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

En recevant son prix d’interprétation à Cannes en mai dernier pour son rôle de chômeur longue durée intègre dans La loi du marché, Vincent Lindon avait cité Faulkner : «  Faites des rêves immenses pour ne pas les perdre de vue en les poursuivant.  » Alors qu’il est l’invité de la rédaction du Soir dans le cadre de la sortie des Chevaliers blancs, de Joachim Lafosse (en salle dès ce mercredi), inspiré du scandale humanitaire de l’Arche de Zoé, il sort de sa poche un petit papier, le déplie et lit un extrait du roman Je ne suis personne, de Fernando Pessoa : «  Quand viendra le printemps, si je suis déjà mort, les fleurs fleuriront de la même manière et les arbres ne seront pas moins verts qu’au printemps dernier, la réalité n’a pas besoin de moi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs