L’élu du Vlaams Belang Dries Van Langenhove a pu être inculpé car il ne bénéficiait pas de l’immunité parlementaire

Dries Van Langenhove
Dries Van Langenhove - Photo News

Le juge d’instruction de Gand a auditionné et inculpé lundi Dries Van Langenhove dans le cadre de l’enquête sur les agissements de l’association Schild en Vrienden, mis en lumière par un reportage de la télévision publique flamand en septembre dernier.

M. Van Langenhove doit prêter serment dans deux jours en tant que député fédéral après son élection le 26 mai sur la liste Vlaams Belang du Brabant flamand.

« Simple citoyen »

Selon le parquet de Flandre orientale, l’immunité parlementaire ne peut être invoquée dans cette enquête, celle-ci ayant été lancée lorsque Dries Van Langenhove était encore un « simple citoyen ». À l’époque, Dries Van Langenhove n’était pas encore sur les listes électorales du Vlaams Belang. Aux élections fédérales, il a obtenu 39.295 voix dans la circonscription du Brabant flamand.

L’instruction fut ouverte après la diffusion, le 5 septembre 2018, d’un reportage de la VRT dévoilant l’existence de groupes de conversation fermés créés par Schild en Vriend où ses membres s’échangeaient des messages racistes, antisémites ou glorifiant la violence.

Le juge d’instruction avait dans ce cadre procédé à plusieurs perquisitions auprès de membres de Schild en Vrienden, notamment au domicile de Dries Van Langenhove, l’une des principales figures de l’association, où les policiers avaient saisi du matériel informatique.

Depuis lors, ce matériel a été restitué à l’intéressé, mais il n’avait jamais été interrogé par la justice à ce jour.

Lundi, le juge d’instruction de Gand l’a finalement auditionné et inculpé notamment d’infractions à la loi sur le racisme, à la loi réprimant les faits de négationnisme, ainsi qu’à celle portant sur les armes.

Laissé en liberté sous condition

M. Van Langenhove a été laissé en liberté sous condition, précise le parquet. L’une d’entre elles le contraint à réaliser une visite guidée de la caserne Dossin, le mémorial, musée et centre de documentation sur l’holocauste et les droits de l’homme situé à Malines.

Le président Vlaams Belang, Tom Van Grieken, a dénoncé lundi cette audition et inculpation de M. Van Langenhove, la qualifiant de « tentative d’intimidation de la justice ».

L’avocat de Dries Van Langenhove, Johan Platteau, s’est aussi demandé pourquoi son client avait été interrogé trois jours avant sa prestation de serment comme député, alors qu’il est prêt à collaborer à l’enquête depuis son ouverture. « Il est prêt à tout expliquer et veut une audience plus approfondie. Il estime ne pas être responsable si un ami poste un message, par exemple. Le juge d’instruction lui a imposé de ne plus parler du dossier. (Mon client) a également fait savoir qu’il était prêt à visiter la caserne Dossin », a réagi Me Platteau.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saison 2 de Big Little Lies, sortie récemment, est notamment disponible sur l’IPTV.

    L’IPTV, le succès alarmant de la télévision pirate

  2. Un programme conjoint de l’ONU et de l’Organisation mondiale des douanes vient d’atteindre les 300 tonnes de cocaïne saisies depuis son lancement, il y a 15 ans.

    Un expert belge de l’ONU témoigne: «Moins de 2% des containers sont contrôlés contre la drogue»

  3. Philippe Clement, qui a accepté de relever le défi brugeois, préface la saison à venir.

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Pour le Roi, le peuple est souverain

    Il ne faut évidemment pas surestimer la portée d’un discours royal. L’exercice reste convenu, le style compassé et le message très encadré. Mais à l’occasion de la Fête nationale, tous les observateurs ont noté entre les lignes que le roi Philippe a adressé un message direct aux responsables politiques du pays qui doivent « faire la synthèse (des résultats électoraux) et s’accorder sur des solutions. » Le souverain insiste : « Les défis sont...

    Lire la suite