Election communale à Neufchâteau: Dimitri Fourny relégué dans l’opposition, Yves Evrard reprend le mayorat

Dimitri Fourny (CDH)
Dimitri Fourny (CDH) - Belga

L’équipe « Agir Ensemble » de l’actuel bourgmestre de Neufchâteau, Dimitri Fourny (CDH), sera reléguée dans l’opposition à la suite de la perte de sa majorité absolue lors de la nouvelle élection de ce dimanche. Ses adversaires ont confirmé mardi avoir conclu un accord qui doit permettre à l’ancien bourgmestre Yves Evrard (MR) de retrouver le mayorat.

« Un terrain d’entente a été trouvé » avec la liste « Pour Vous » d’Yves Evrard, a annoncé Mariline Clémentz, cheffe de file de la liste la « 3ème Piste », à qui revenait le rôle d’arbitre.

L’accord de majorité sera présenté officiellement mardi midi.

Dimanche, les listes « Agir Ensemble » et « Pour Vous » s’étaient retrouvées dos à dos en décrochant chacune 9 sièges sur 19. La « 3ème Piste », malgré un seul siège décroché, avait le choix de s’allier à l’une ou l’autre liste pour faire basculer la majorité. Mme Clémentz (tendance Ecolo) avait déjà annoncé qu’elle refuserait de s’allier avec Dimitri Fourny, inculpé dans le dossier de suspicion de fraude aux procurations électorales autour du scrutin d’octobre 2018, finalement annulé par le gouverneur du Luxembourg et qui avait justifié la tenue de nouvelles élections communales à Neufchâteau dimanche.

Yves Evrard à nouveau bourgmestre

Yves Evrard retrouvera donc le poste de bourgmestre perdu en 2012 face à Dimitri Fourny.

Ce dernier, qui avait déjà renoncé au Parlement après son inculpation pour se concentrer sur sa défense et la politique communale, n’aura plus comme mandat politique que celui de conseiller communal de la minorité.

Yves Evrard, député wallon lors de la précédente législature régionale, était suppléant du ministre-président Willy Borsus aux élections régionales du 26 mai. Si ce dernier rempile dans un exécutif, Yves Evrard pourrait être appelé à siéger comme parlementaire régional. Il devrait alors se mettre en congé de sa fonction de bourgmestre. Le rôle de bourgmestre faisant fonction de Neufchâteau pourrait alors être rempli par l’ancienne procureurs du Roi de Marche-en-Famenne, Michèle Mons delle Roche, élue aussi dimanche, et qui va débuter une carrière politique à 69 ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Didier Reynders entend suivre la position de longue date de la Belgique
: motus.

    Armes nucléaires: Reynders confirme qu’il ne confirme pas

  2. Les ministres des finances des sept plus grandes puissances (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) se sont réunis ces 17 et 18 juillet à Chantilly (France).

    G7: les Européens cèdent du terrain sur la taxe Gafa

  3. d-20190501-3TNP55 2019-05-01 18:55:26

    La Belgique, terre promise de la radio 2.0

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite