L’Irlande veut interdire la vente de véhicules essence et diesel à partir de 2030

Image d’illustration
Image d’illustration - Belga

Le gouvernement irlandais a annoncé son projet d’interdire les ventes de voitures essence et diesel d’ici à 2030, parmi d’autres mesures destinées à protéger l’environnement.

Dublin escompte que d’ici là, 950.000 véhicules électriques circuleront sur les routes irlandaises. Le gouvernement compte développer un réseau de bornes de recharge, permettant d’alimenter ces nouveaux véhicules dans tout le pays.

Cette annonce, faite lundi soir par le Premier ministre irlandais Leo Varadkar, s’inscrit dans un « Plan d’action pour le climat » qui contient 180 mesures concernant les entreprises, le bâtiment, les transports, l’agriculture ou encore la gestion des déchets. Le plan vise à atteindre les objectifs de Dublin en termes d’émissions de gaz à effet de serre pour 2030 et à mettre l’Irlande « sur la voie pour atteindre zéro émissions de dioxyde de carbone d’ici 2050 », indique un communiqué de presse du gouvernement.

De l’énergie renouvelable

D’ici à 2030, Dublin espère faire passer de 30 % à 70 % son niveau d’électricité provenant d’énergies renouvelables. Le plan prévoit également d’éliminer le plastique non recyclable et d’imposer des taxes plus importantes sur la production de matériaux difficiles à recycler.

► Essences, diesels, électriques… Tour d’horizon des ventes de véhicules neufs en 2018 (infographie)

« Notre approche consistera à inciter les particuliers et les entreprises à modifier leurs comportements et à s’adapter à des nouvelles technologies par le biais de mesures incitatives ou dissuasives, de réglementations et d’information », a déclaré Leo Varadkar, qualifiant ce plan d’« audacieux et ambitieux ».

Pour le directeur de l’organisation écologiste les Amis de la Terre, Oisin Coghlan, ce plan est la « plus grande innovation en termes de politique irlandaise pour le climat depuis 20 ans ». Mais Greenpeace a regretté sur Twitter que le gouvernement « mentionne » l’objectif de zéro émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050 « sans s’engager réellement à atteindre cet objectif ».

De son côté, le parti Sinn Féin a dénoncé un « exercice de verdissement qui ne s’attaquera pas à la pollution, à la surconsommation et à la responsabilité des entreprises ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Boris Johnson savoure son succès, mardi, après le vote du parti conservateur. Mais les Européens l’attendent de pied ferme.

    Brexit: l’Union européenne attend les premiers signaux de Johnson

  2. Le vaccin contre la varicelle a permis une forte diminution des infections
invasives à streptocoque. © D.R.

    Des chercheurs belges craquent le code du streptocoque

  3. François de Rugy a l’intention de porter plainte pour diffamation contre Mediapart. Mais le site d’information maintient toutes ses révélations.

    France: François de Rugy (presque) blanchi

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Sauver la Terre, c’est aussi préserver l’être humain de l’asphyxie

    L’eau des climatiseurs pour se désaltérer quand les robinets ne s’ouvrent que sur du vide. Des points d’eau verrouillés pour empêcher les familles de puiser plus que leur quota quotidien. Des heures d’attente aux fontaines. Des ordres de passage tirés au sort pour éviter les bagarres. De l’eau achetée à prix d’or par les plus pauvres tandis que les riches pompent des nappes phréatiques exsangues. Des douches au compte-gouttes et des repas servis dans des feuilles d’arbre pour éviter la vaisselle à laver. Un homme lynché, des camions-...

    Lire la suite