Affaire des home-jackings: Stéphane Pauwels pourrait être blanchi pour vice de procédure dans l’enquête

Stéphane Pauwels
Stéphane Pauwels - belga

La chambre des mises en accusation de la cour d’appel du Hainaut a procédé, mardi, à un examen de la procédure en cours concernant le vaste dossier des home-jackings instruit à Mons, appelé par certains médias « l’affaire Pauwels » en raison de la présence de l’ancien animateur de RTL, inculpé dans cette affaire. Celle-ci implique une trentaine de personnes dont plusieurs sont encore en détention préventive. Le dossier a été analysé dans la salle de la cour d’assises du Hainaut.

Une trentaine de personnes sont inculpées dans le cadre de cette affaire concernant vingt-six agressions violentes commises à domicile, entre 2015 et 2017, dans le Brabant wallon et le Hainaut.

► Ce qu’il faut savoir sur l’affaire Stéphane Pauwels, inculpé pour complicité dans un vol avec violences

Contrôler la régularité

On apprend d’un avocat que le procureur fédéral a demandé, sur base de l’article 235 bis du code d’instruction criminelle, de contrôler la régularité de la procédure à la suite des pièces déposées par un autre avocat, à savoir des enregistrements, des photos et des messages WhatsApp échangés entre le chef d’enquête et la compagne d’un inculpé, devant la chambre du conseil. Comme celle-ci a refusé, un appel a été lancé devant la chambre des mises en accusation.

« Il ressort que le chef d’enquête a incontestablement violé son secret professionnel et le secret de l’instruction en ayant entretenu une relation amoureuse avec la compagne d’un inculpé », a commenté Me Sven Mary, avocat de Stéphane Pauwels.

Ainsi, le chef d’enquête aurait même échangé des messages avec l’inculpé. Dans un de ceux-ci, il lui promet même un bracelet électronique, octroyé par le juge d’instruction, alors qu’il purge deux lourdes peines pour des faits de grand banditisme.

► Stéphane Pauwels sort du silence : « Ma vie s’est arrêtée le 28 août 2018 »

Demander la nullité de certains procès-verbaux

Le procureur fédéral compterait demander la nullité de certains procès-verbaux (95 % ont été rédigés par le chef d’enquête écarté) mais la défense veut aller beaucoup plus loin. Ainsi, un avocat va demander l’irrecevabilité des poursuites. « Le parquet fédéral essaye de couvrir tous les vices de procédure et agit dans la précipitation, alors que la chambre des mises en accusation doit statuer sur la demande des devoirs complémentaires relatifs aux derniers éléments découverts, dans un arrêt qui sera rendu le 25 juin », s’emporte Me Frank Discepoli.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20181016-3P4RLN 2018-10-16 16:22:49

    Pourquoi tant de personnes âgées se privent de soins dentaires

  2. Tom Van Grieken (président du Vlaams Belang) et Jan Jambon (N-VA).

    N-VA – Vlaams Belang, le nouvel axe qui inquiète à la Chambre

  3. Dans son Rapport mondial, l’Onusida indique que dans plus de la moitié des pays, moins de 50 % des populations clés ont eu accès à des services combinés de prévention du VIH.

    Le sida marque le pas, mais la lutte patine

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Par Frédéric Larsimont

    Robert Waseige, pour l’amour du 4-4-2 et du bon mot

    Waseige était ainsi fait, caractérisé – parfois jusqu’aux excès de la caricature – par les instantanés captés au vol par le grand public. Lequel, au fil des décennies, les imprimés dans la mémoire collective.

    Robert Waseige était donc un peu tout à la fois. Il était cette robustesse incarnée par son physique trapu d’ancien défenseur, contrastant avec d’étonnantes fragilités, insoupçonnables, lorsqu’il ouvrait soudain son âme lors d’entretiens prolongés. Il était aussi ses saillies passées à la postérité, d’une férocité parfois carnassière. Il était...

    Lire la suite