Accueil Économie Mobilité

Les Belges pétris de bonnes intentions écologiques mais pas prêts à lâcher leur voiture

Pourtant, les Belges comptent essentiellement sur leur voiture pour leurs déplacements alors que 57 % en reconnaissent le caractère polluant. Près de 90 % des ménages disposent d’une voiture et 30 % en ont au moins deux.

Temps de lecture: 2 min

Les Belges ont la volonté de se déplacer de manière plus écologique, mais la voiture ne risque pas de perdre sa position dominante de sitôt, ressort-il mardi d’une étude menée par AG Insurance et Touring.

Septante-sept pour-cent de la population estime qu’une mobilité peu énergivore est un thème important voire très important. Plus de deux tiers pensent que les gouvernements (70 %) et les entreprises (72 %) ne font pas assez d’efforts pour l’environnement.

Pourtant, les Belges comptent essentiellement sur leur voiture pour leurs déplacements alors que 57 % en reconnaissent le caractère polluant. Près de 90 % des ménages disposent d’une voiture et 30 % en ont au moins deux.

Une évolution

Une évolution peut cependant être constatée, relèvent les auteurs de l’étude. Ainsi, 14 % des ménages affirment avoir acheté une voiture plus écologique ces dernières années et 34 % ont l’intention d’acquérir une voiture plus propre dans les trois ans. Actuellement, ils se disent freinés par le prix (40 %) ainsi que l’autonomie limitée (21 %) de ces véhicules.

Le vélo est considéré comme la première alternative à la voiture. Environ un quart des Belges compte y recourir davantage dans les trois ans à venir. Le potentiel de croissance est plus limité pour les transports en commun, dont l’accessibilité, la ponctualité et le prix sont pointés du doigt par près de deux tiers de la population.

Les solutions de mobilité partagée, quant à elles, peinent à séduire les Belges.

L’étude a été menée mi-janvier auprès de 1.514 personnes.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par De Moor Alex, mardi 18 juin 2019, 20:41

    La voiture reste régulièrement le seul moyen de déplacement pratique donc imaginer de passer de la voiture a pas de voiture me semble peu vraisemblable. Par contre, une évolution avant de arriver a la révolution est d'optimiser le coût environnementale en réduisant bruit et consommation : cela implique gestion du covoiturage , parking de dissuasion-regroupement et surtout diminution drastique de la taille-puissance des voitures . Mais quel intérêt si vous savez une voiture de société d'autant qu'on impose souvent un modèle suv ou grande routière avec un moteur surpuissant plus le carburant gratuit. Et ça , c'est pas gagné car le parti qui fera cela se tranchera la gorge vu l'égoïsme ambiant et le besoin de satisfaire l'ego. Idem pour la voiture électrique car les modèles envisagés sont gros, lourds et pas du tout optimisé d'autant que le rendement énergétique global est peu satisfaisant. Loin de moi de vouloir faire rouler tout le monde en 2cv mais avouer qu'à 3litres / ,100km, ça fait une belle réduction vis a vis des BMW, Mercedes , jeep suv... Qu'on voit sur les routes. C'est aussi plus fun a 80km/h max mais notre ego en prendrait un coup. Sauf qu on va devoir choisir entre ego et survie a court terme en espérant qu'on ait encore le choix car au rythme où on avance , on est peut être déjà mort sans le savoir. Un peu Comme le Titanic a l'échelle planetaire? C'est aussi l'occasion de se rappeler que ce n'est pas la terre ou le climat qui sont fragiles mais nous et nos conditions de vie. La terre, elle a le temps devant elle et la vie sans nous s'en remettra

  • Posté par Lange Daniel, mardi 18 juin 2019, 15:29

    Les belges laisserons leurs voitures au garage le jour où il y aura des alternatives sérieuses pour toutes et tous pas seulement pour les quadras urbains et en pleine santé. Il faut des transports en commun qui existent notamment dans les zones rurales et quand ils existent il faut qu'ils fonctionnent beaucoup mieux à des horaires adaptés à la vie sociale. Les trotinettes et les vélos fut ils électriques ne sont une solution que pour une minorité de personnes chéries des médias. La voiture est et reste indispensable si on veut pouvoir vivre tout simplement en gardant une vie sociale digne de ce nom et non être assigné à résidence et à l'immobilité imposée.

  • Posté par Lambert Guy, mardi 18 juin 2019, 12:39

    Ces bons citoyens qui sont les premiers à critiquer les politiques pour leur incohérence mais qui, eux-mêmes, se le montrent tout autant. La paille et la poutre. Il est si facile de critiquer les autres qu'ils soient politiciens ou non mais plus difficile de se remettre réellement en question.

  • Posté par Harmignies Philippe, mardi 18 juin 2019, 15:33

    tu l'a fait toi te remttre en question ?

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb