Accueil Belgique Politique

Incarner le centre, la pénitence du CDH

Notre sondage était catastrophique pour le CDH. En cause, un message trop peu tranché dans un contexte politique très polarisé. Et des personnalités en difficultés.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 5 min

Au printemps 2011, le CDH était en ébullition parce qu’un sondage avait pointé le parti à 10 % en Wallonie et à Bruxelles. Le traumatisme était tel que le départ (attendu) de Joëlle Milquet de la présidence du parti avait été un peu précipité. Cinq ans plus tard, notre baromètre (Le Soir d’hier) annonce le CDH à 6,8 % à Bruxelles et 11,1 % en Wallonie… 2,5 à 3 % sous le résultat historiquement bas de 2014. De quoi ébranler les troupes centristes… «  Oui, ça m’interpelle et ça m’incite à sérieusement réfléchir  », avoue ainsi la cheffe de groupe à la Chambre, Catherine Fonck, sans vouloir en dire davantage. «  C’est un signal qui doit nous interpeler  », disent d’autres hauts mandataires.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs