Hockey Pro League: les Red Lions face à l’Australie mercredi avant le Final Four

Hockey Pro League: les Red Lions face à l’Australie mercredi avant le Final Four
Belga

Pour leur avant-dernier match de la phase régulière de la Hockey Pro League, les Red Lions seront opposés mercredi (20h30) à l’Australie, 2e nation mondiale et leader de la compétition, une unité devant la Belgique. Le duel sera d’importance avec comme enjeu la première place finale avant le Final Four d’Amsterdam (28 et 30 juin) et une éventuelle esquive en demi-finales des Pays-Bas, probables troisièmes. Plus tôt dans la soirée (18h30), les Red Panthers, toujours 5èmes, tenteront de stopper leur spirale négative (0 point sur 15) face à la même nation australienne, 3e mondiale ainsi qu’au classement de la Pro League.

Les hommes de Shane McLeod, très en forme la semaine dernière avec deux succès probants en Allemagne (0-8) et contre la Nouvelle-Zélande à Anvers (4-0), avaient remporté le match aller contre les Kookaburras 1-4 à Melbourne, décrochant leur premier succès en match officiel en terre aussies. La Belgique utilisera ses quatre matchs de Pro League (Australie et Argentine, plus les deux rencontres du Final Four) pour surtout monter en puissance en vue de «son» Euro d’Anvers, fin août.

Mercredi, le staff technique belge devra se passer sur blessure des services de Nicolas De Kerpel (cheville) et Florent Van Aubel (doigt), tandis que Manu Stockbroekx, Augustin Meurmans et Nicolas Poncelet seront laissés au repos. Avec 25 unités en 12 rencontres, les Belges pointent à un point derrière l’Australie et sont assurés de leur place en demi-finales. Les Pays-Bas ((22 pts) et l’Argentine (20), respectivement 3e et 4e, se rencontrent également mercredi.

Pour les Red Panthers, 13e mondiales, qui avaient surpris à l’aller en s’imposant 1-2 à Melbourne lors de leur tournée océanienne, l’objectif sera de retrouver une fraîcheur qui leur a manqué lors de leurs deux dernières sorties. La semaine dernière, les joueuses de Niels Thijssen ont en effet laissé l’Allemagne et la Nouvelle-Zélande imposer leur main-mise chaque fois en fin de rencontre, s’inclinant 2-1 à Krefeld à 4 minutes du terme et 0-3 à Anvers face aux Black Sticks qu’elles avaient pourtant dominées en première mi-temps. L’équipe sera identique par rapport à celle qui a joué dimanche dernier contre les Néo-Zélandaises.

Red Lions et Red Panthers boucleront la phase régulière de cette première édition de Pro League dimanche en accueillant l’Argentine, toujours à Anvers (messieurs à 13h30 et dames à 15h30).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestations de jeunes et de représentants de peuples menacés ont émaillé les dernières heures officielles de la COP de Madrid.

    COP25: une nuit pour conclure un accord au forceps

  2. Charles Michel en conversation avec le Premier portugais, Antonio Costa. Curieusement, ce dernier s’en est pris au travail de son propre ministre des Finances.

    Budget de la zone euro: Charles Michel reprend la main

  3. Plus de 2.000 personnes du secteur culturel flamand s’étaient rassemblées au Beursschouwburg à Bruxelles pour dénoncer les mesures prises par le gouvernement Jambon.

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Les «confédéralistes» ont leur modèle. Et les autres?

    Il y a quelques années, lorsque la N-VA sortait son séparatisme ou sa version cosmétique, le confédéralisme, la réplique fusait : « Et vous allez faire quoi de la dette ? Et vous allez faire quoi de Bruxelles ? » Avec zéro réponse, ce qui rassurait les opposants : les nationalistes avaient montré leurs dents, mais n’avaient pas de quoi mordre.

    Mais voilà, à la N-VA, on ne laisse aucun terrain stratégique en jachère. Dans ce parti, on sait que pour convaincre, il faut...

    Lire la suite