Enfant tué à Lorient: le chauffard inculpé pour homicide involontaire aggravé

Enfant tué à Lorient: le chauffard inculpé pour homicide involontaire aggravé

Après neuf jours de traque, le chauffard de Lorient qui a tué un enfant de neuf ans et grièvement blessé son cousin de sept ans a été interpellé mardi matin dans un hôtel à quelques kilomètres du lieu du drame.

>Lorient : un enfant tué dans une course-poursuite, un autre entre la vie et la mort

Le suspect a été interpellé mardi « vers 11h00 sur une commune proche de Lorient sur mandat d’arrêt du juge d’instruction », a annoncé la procureure de la République de Lorient, Laureline Peyrefitte, qui devait tenir une conférence de presse à 18H30.

Il a reconnu «être à l’origine des accidents», a été mis en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires aggravés, a indiqué la procureur de la République de Lorient.

« C’est le soulagement », a réagi Ahmet Makas, membre de l’association culturelle turque de Lorient, après avoir parlé avec la famille de l’enfant défunt. « Ils sont contents de l’arrestation. Ils se sentent plus légers et à présent pensent à l’enfant toujours hospitalisé à Brest », a-t-il ajouté.

Salih Acar, 34 ans, membre de la même association, fait part lui aussi de son soulagement. « On entendait beaucoup de choses à propos du fuyard. Mieux vaut tard que jamais. Si on regarde bien où a été retrouvée la fille (la passagère du véhicule, NDLR), ce n’est vraiment pas loin à vol d’oiseau du B&B de Lanester ».

Les policiers, alertés par une personne qui a reconnu le suspect grâce à sa photo figurant sur l’appel à témoins, ont arrêté le fuyard dans un hôtel de Lanester (Morbihan) longeant une quatre voies, à seulement six kilomètres du lieu de l’accident.

Le suspect, âgé de 20 ans, n’a pas opposé de résistance, selon une source proche de l’enquête.

Jacques, vendeur dans une grande surface proche de l’hôtel, dit avoir assisté à l’arrestation. « Une vingtaine de policiers sont arrivés : ils ont tout bien encerclé partout et sont allés chercher la personne en question », a-t-il raconté à l’AFP.

« L’interpellation a été très rapide, sans violence, pas de bruit et pas de gyrophare en arrivant », a-t-il précisé. Selon une journaliste de l’AFP, l’entrée de l’hôtel se fait par carte bancaire, avec des chambres dès 52 euros la nuit.

Il risque 10 ans de prison

Déjà connu pour des faits de conduite sans permis et d’infraction à la législation sur les stupéfiants, cet homme, décrit dans un appel à témoins comme mesurant 1,80m, de « corpulence normale, de type eurasien, teint mat, cheveux noirs », était recherché dans toute la France depuis neuf jours.

D’importants moyens ont été mobilisés pour le retrouver. Ainsi, une importante opération de recherches terrestre et par hélicoptère avait été lancée lundi à Riec-sur-Belon (Finistère), après le témoignage d’un homme qui disait l’avoir reconnu, selon la presse locale.

Vendredi matin déjà, les policiers, avaient immobilisé pendant une quinzaine de minutes un TGV Quimper-Paris en gare de Rennes, à la suite d’un autre signalement erroné. Et jeudi, dans la Nièvre, un témoignage fantaisiste avait provoqué le déploiement de 63 gendarmes, dont 12 du GIGN, ainsi qu’un soutien héliporté.

Mardi après-midi, le maire de Lorient Norbert Métairie a fait part de son « profond soulagement ». « L’émotion suscitée par cette tragédie, et les nombreux témoignages de soutien qui ont pu s’exprimer ces derniers jours, ont montré combien, au travers de ces deux enfants, c’est toute la communauté lorientaise qui a été touchée dans sa chair », a-t-il ajouté.

La passagère, âgée de 21 ans, avait elle aussi été interpellée tout près de là, sur la commune limitrophe de Caudan mercredi dernier, après s’être présentée spontanément chez un habitant. Elle a été mise en examen pour non-assistance à personne en danger par un juge d’instruction et placée en détention provisoire vendredi soir, conformément aux réquisitions du parquet.

L’accident est intervenu le 9 juin à Lorient après un refus d’obtempérer alors que le véhicule était suivi à distance par la gendarmerie. Le chauffard, qui circulait à vive allure sur la voie réservée aux bus, a percuté dans un premier temps une autre voiture en sortie de rond-point, sans faire de blessé, avant de faucher sur un trottoir les deux enfants, deux cousins d’origine turque.

La passagère encourt une peine maximale de sept ans de prison pour non assistance à personne en danger tandis que le conducteur du véhicule risque dix ans d’emprisonnement.

Le parquet avait ouvert vendredi une information judiciaire pour « homicide involontaire aggravé », « blessures involontaires aggravées », « conduite sans permis en récidive », et « défaut d’assurance et de refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger d’autrui ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Didier Reynders entend suivre la position de longue date de la Belgique
: motus.

    Armes nucléaires: Reynders confirme qu’il ne confirme pas

  2. Les ministres des finances des sept plus grandes puissances (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) se sont réunis ces 17 et 18 juillet à Chantilly (France).

    G7: les Européens cèdent du terrain sur la taxe Gafa

  3. d-20190501-3TNP55 2019-05-01 18:55:26

    La Belgique, terre promise de la radio 2.0

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite