Accueil Monde

UE: le train de l’Europe passe sous le nez de Skopje et Tirana

Encore raté. Comme l’an passé, les Etats membres ont cané, divisés – et l’unanimité est de mise…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’ambiguïté soigneusement entretenue par les Européens sur la délicate question de l’élargissement futur de l’UE s’est confirmée, mardi. Réunis mardi à Luxembourg (c’est la tradition, au mois de juin…), les ministres en charge des Affaires européennes ont réitéré « leur engagement » en faveur de l’élargissement, une « politique clé » de l’UE. Et salué l’accord « historique » de Prespa – la réconciliation inespérée entre Skopje et Athènes, qui se disputaient l’appellation « Macédoine ». Mais dans les faits, les capitales ont décidé… de ne pas décider, malgré la solide recommandation de la Commission européenne d’ouvrir sans délai des négociations d’adhésion à l’UE avec la Macédoine du Nord et de l’Albanie, deux petites nations des Balkans occidentaux enclavées entre des pays de l’Union.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs