Accueil Opinions Éditos

La morale ne tue pas l’extrême droite, la bonne politique, oui

C’est ce jeudi que les extrémistes vont physiquement montrer leur force de frappe retrouvée.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

La Belgique n’échappe plus à la présence massive de l’extrême droite. Nous avons vécu ces dernières années avec la croyance que notre pays avait dominé le parti extrémiste siphonné par la N-VA. Mais nous en sommes revenus à la situation de l’Italie, de l’Allemagne et de la France. Et si le succès des extrémistes du Vlaams Belang est connu depuis les élections du 26 mai, c’est ce jeudi, lors de la prestation de serment des nouveaux députés fédéraux, que les extrémistes vont physiquement montrer leur force de frappe retrouvée.

Le plus symbolique et le plus détestable sera l’image qu’offrira pour l’histoire le discours d’ouverture. À moins d’une « solution » – une ficelle de dernière minute –, on devrait y voir l’Open VLD Patrick Dewael, doyen de la Chambre, prendre la parole au perchoir flanqué du député le plus emblématique du renouveau de l’extrême droite flamande.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par POUPAERT Jacques, mercredi 19 juin 2019, 18:37

    J'adore la suffisance de ces politiciens dont la politique tient de l'onirisme ou de l'angélisme. Choisissez votre camp ...

  • Posté par Vynckier Albert, mercredi 19 juin 2019, 17:18

    la politique a été ravie aux citoyens. entre le votant lambda et l'élu ont lieu des conciliabules entre spécialistes (rois, formateurs, vieux routards de la politique). je me demande parfois si une part des députés choisis aux hasard ne ferait pas l'affaire, sans étiquette politique, libres de voter en âme et conscience pour avoir une démocratie parlementaire qui viendrait en droite ligne du peuple.

  • Posté par Vynckier Albert, mercredi 19 juin 2019, 17:21

    ces députés recevraient un congé politique de 1 an renouvelable en lieu et place du service militaire. et pourquoi pas?

  • Posté par Lacroix André, mercredi 19 juin 2019, 16:54

    Rien , absolument rien , ne peut justifier la présence de racistes dans une assemblée démocratique . Monsieur Laaouej parle d'une flétrissure à la démocratie , moi je qualifie cela d'injure à la démocratie . Demain , et à situation inchangée , toutes les élues et tous les élus des partis démocratiques devraient se joindre à Madame Khattabi et refuser de prêter serment . Tout élu de la nation se doit d'avoir un minimum de dignité , sans quoi sa place n'est pas au parlement . Et qu'on ne vienne pas nous parler de règlement et de problèmes juridiques , cela frise le ridicule .Elle n'est vraiment pas belle la Belgique d'aujourd'hui .

  • Posté par Theys Jos, mercredi 19 juin 2019, 14:07

    Madame, Vous trouvez que la force de frappe des abominables est un signal affreux et qu'il faut ramener les gens à la raison. Votre suggestion est probablement inutile, car à mon avis il faut traduire correctement la raison des gens. Si chaque siège coûterait le mème nombre des voix on vivrait dans un autre pays.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs