Le revolver que Van Gogh aurait utilisé pour se suicider vendu aux enchères

Un revolver rouillé, qui aurait servi à Van Gogh à se suicider en 1890, est vendu aux enchères mercredi à Paris : découverte seulement en 1960, l’arme intéresse des musées et collectionneurs et fascine les accros au peintre néerlandais.

Surnommé par certains spécialistes « l’arme la plus célèbre de l’histoire de l’art », ce revolver de type Lefaucheux de calibre 7 mm, sera mis sous le marteau en début d’après-midi à l’hôtel Drouot par la maison AuctionArt – Rémy Le Fur. L’arme est estimée entre 40.000 et 60.000 euros.

Si l’authentification ne sera probablement jamais formellement établie, la provenance est jugée sérieuse par les experts.

L’histoire de son suicide

Le peintre aurait utilisé le revolver pour mettre fin à ses jours en 1890 à Auvers-sur-Oise (Val-d’Oise), où il avait passé les derniers mois de sa vie.

L’artiste néerlandais, sujet à de fréquentes crises psychologiques, est alors au sommet de son art, peignant plus d’une toile par jour.

Le dimanche 27 juillet 1890, le peintre se serait rendu dans un champ, aurait soulevé sa chemise et se serait tiré une balle dans la poitrine avec cette arme empruntée à son hôte, l’aubergiste Arthur Ravoux.

Le revolver lui aurait échappé des mains et il se serait évanoui. Il se serait réveillé à la tombée de la nuit, blessé, et aurait pris le chemin de l’auberge. Malgré les soins du docteur Paul Gachet, ami des peintres impressionnistes, Vincent van Gogh meurt après deux jours d’agonie.

L’arme a été retrouvée dans les années 1960 par le cultivateur du même champ où le peintre s’est mortellement blessé et a été exposée par le Musée Van Gogh d’Amsterdam en 2016.

Selon AuctionArt, l’analyse de l’arme atteste qu’elle est restée enfouie dans le sol durant un laps de temps pouvant coïncider avec l’année 1890.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite