Un procès-verbal pour coups à l’encontre d’un écolier de 8 ans à Jette

Ecole primaire Aurore à Jette
Ecole primaire Aurore à Jette - Google Maps

Un procès-verbal pour coups et blessures volontaires a bien été dressé à l’école primaire Aurore à Jette, a confirmé mercredi à l’agence Belga le parquet de Bruxelles, d’après une information de Sudpresse. Selon le quotidien, la police est intervenue dans cet établissement pour maîtriser un enfant de 8 ans, contre lequel un éducateur aurait porté plainte.

Le parquet de Bruxelles confirme que la police est intervenue et qu’un procès-verbal pour coups et blessures volontaires a été dressé, mais il ne fait pas d’autres commentaires étant donné qu’il s’agit d’un mineur.

Le 27 mai dernier, un garçon de 8 ans aurait tenté de fuir l’école fondamentale Aurore à Jette, où il est inscrit, après avoir été puni par son institutrice. Plusieurs enseignants et éducateurs l’auraient ensuite rattrapé et tenté de le maîtriser, sans succès.

Le Service d’aide à la jeunesse contacté

Après avoir essayé en vain de joindre ses parents, l’école a appelé le Service d’aide à la jeunesse (SAJ), lequel a demandé à la police d’intervenir. L’enfant aurait alors été emmené par les agents vers un hôpital, avant d’être ramené à l’école dans l’après-midi.

L’avocat du père de l’enfant, Me Christophe Diélis, a déclaré au quotidien qu’un éducateur avait porté plainte contre l’écolier.

Selon Het Laatste Nieuws, ce sont la direction et trois enseignants qui ont déposé une plainte contre celui-ci.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous