Immobilier: le Mobiscore, un nouvel outil pour calculer la cote de mobilité de son logement

Wavre apparaît d’ailleurs comme la ville la moins accessible de Belgique, au vu des mauvaises connexions avec les autres villes.
Wavre apparaît d’ailleurs comme la ville la moins accessible de Belgique, au vu des mauvaises connexions avec les autres villes. - D.R

Un nouvel outil, qui sera officiellement lancé ce jeudi, permet à chacun de calculer le niveau d’offre en mobilité de son logement : le Mobiscore, créé par la start-up Stoomlink et l’agence Nextmoov, cote ainsi l’accessibilité d’un lieu en lui attribuant une lettre (A,B,C...), à l’image du Nutriscore pour la nourriture.

Le Mobiscore note ainsi une adresse en fonction de la durée nécessaire pour rejoindre les dix plus grandes villes en mode de transport doux. « En fonction de votre vitesse moyenne pour rejoindre ces 10 villes, on attribue alors une lettre : A pour plus de 100km/h, B pour 80Km/h,.. », explique Ivan Lecerf, Business Developer de Stoomlink. Selon les concepteurs du Mobiscore, il apparaît que la Flandre et Bruxelles sont bien mieux desservies que la Wallonie.

« L’objectif premier est de déterminer si une adresse est bien desservie par rapport aux grandes villes. Cela peut être utile, par exemple, pour déterminer l’endroit où on envisage d’acheter une maison. Ou pour visualiser les différents moyens de se rendre au travail », explique à nos confrères de La Libre, Thomas Hermine, CEO de Nextmoov.

Le top des communes les plus chères à Bruxelles et en Wallonie

Un outil similaire est d’ors et déjà accessible en Flandre : https ://mobiscore.omgeving.vlaanderen.be/

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • La zoze centrale du Domaine de Manville est lovée au pied de peupliers qui créent un jeu d’ombres accueillant.

    Un Domaine de charme avec les Alpilles pour jardin

  • béton lumineux

    Par Jean-Christophe de Wasseige

    Immo

    Le béton luminescent fait son apparition

  • «
Une bonne partie des sites Natura 2000 ont été des parcs dessinés. Cela, on l’oublie. »

    Par Brigitte De Wolf

    Immo

    Une architecte paysagiste qui imprime sa griffe

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Même dans les zones vertes, la distanciation sociale et les gestes barrières resteront de mise.

    Retour de vacances: une quarantaine à la Belge

  2. 80
% des étudiants estiment que suivre un cours en ligne demande beaucoup plus de travail qu’un cours en auditoire.

    L’étudiant de 2020 préfère les auditoires

  3. Au plus fort de l’épidémie, la SNCB a continué à faire rouler 53
% des trains, représentant 75
% de l’offre de places assises.

    La crise du Covid-19 a fait perdre 445 millions aux chemins de fer

La chronique
  • Rêveries sur une majorité

    En 1999, j’étais pendant la soirée électorale de la VRT, pour la première fois, responsable de l’analyse des résultats. Dans un décor virtuel, je me promenais entre des colonnes qui apparaissaient uniquement grâce à l’ordinateur, en expliquant qui étaient les gagnants et les perdants du scrutin. A partir de cette année-là, c’est devenu mon rôle pendant l’émission électorale, c’est pourquoi j’ai très vite compris que, pour faire de la politique, il fallait d’abord savoir calculer.

    Pour les politiciens, c’est devenu une seconde nature. Tout d’abord, ils vérifient leurs propres votes préférentiels, le nombre déterminant leur nouvelle place dans la hiérarchie du parti. Puis, les présidents de partis ont en tête un autre chiffre : 76, soit le nombre de sièges minimal dont ils ont besoin à la Chambre des Représentants pour obtenir une majorité.

    Le compte n’est pas (encore) bon

    La quête d’une majorité n’a jamais été aussi difficile qu’aujourd’hui. Plus que 400 jours...

    Lire la suite

  • Le fil vert sur le bouton vert, le fil rouge sur le bouton rouge. Et l’orange, chef?

    On ne va pas revisiter un chef-d’œuvre du cinéma français, mais un moment d’anthologie. Tant qu’à faire, au stade où nous en sommes, mieux vaut rire du Covid que d’en pleurer. Si vous avez vu « On a retrouvé la septième compagnie », vous avez imprimé à tout jamais une scène de ce film : Robert Lamoureux, colonel français en guerre contre les Allemands, part, un détonateur sous le bras, faire sauter un pont. Histoire de ne pas se tromper, il répète à haute voix : « Le fil vert sur le bouton vert, le fil rouge sur le...

    Lire la suite