Immobilier: le Mobiscore, un nouvel outil pour calculer la cote de mobilité de son logement

Wavre apparaît d’ailleurs comme la ville la moins accessible de Belgique, au vu des mauvaises connexions avec les autres villes.
Wavre apparaît d’ailleurs comme la ville la moins accessible de Belgique, au vu des mauvaises connexions avec les autres villes. - D.R

Un nouvel outil, qui sera officiellement lancé ce jeudi, permet à chacun de calculer le niveau d’offre en mobilité de son logement : le Mobiscore, créé par la start-up Stoomlink et l’agence Nextmoov, cote ainsi l’accessibilité d’un lieu en lui attribuant une lettre (A,B,C...), à l’image du Nutriscore pour la nourriture.

Le Mobiscore note ainsi une adresse en fonction de la durée nécessaire pour rejoindre les dix plus grandes villes en mode de transport doux. « En fonction de votre vitesse moyenne pour rejoindre ces 10 villes, on attribue alors une lettre : A pour plus de 100km/h, B pour 80Km/h,.. », explique Ivan Lecerf, Business Developer de Stoomlink. Selon les concepteurs du Mobiscore, il apparaît que la Flandre et Bruxelles sont bien mieux desservies que la Wallonie.

« L’objectif premier est de déterminer si une adresse est bien desservie par rapport aux grandes villes. Cela peut être utile, par exemple, pour déterminer l’endroit où on envisage d’acheter une maison. Ou pour visualiser les différents moyens de se rendre au travail », explique à nos confrères de La Libre, Thomas Hermine, CEO de Nextmoov.

Le top des communes les plus chères à Bruxelles et en Wallonie

Un outil similaire est d’ors et déjà accessible en Flandre : https ://mobiscore.omgeving.vlaanderen.be/

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

  2. «
J’ai beaucoup d’imagination et de spontanéité dans ma manière d’écrire et d’inventer de la musique.
»

    Ibrahim Maalouf: «Ma musique est métissée parce que j’écoute le monde»

  3. Degas, «
L’orcheste de l’opéra
», vers 1870.

    De Degas à Bacon, Paris incontournable ville d’art

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite