Accueil Monde Union européenne

Présidence de la Commission européenne: Manfred Weber n’obtiendra pas les voix des sociaux-démocrates et des libéraux

L’élu, qui succédera le 1er novembre au Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, doit obtenir le soutien de 21 des 28 dirigeants européens et rallier une majorité d’au moins 376 voix au Parlement.

Temps de lecture: 2 min

Les dirigeants de l’UE vont tenter de s’entendre durant leur sommet jeudi à Bruxelles sur le nom d’une personnalité acceptable par le Parlement européen pour la présidence de la Commission, car aucun des prétendants en lice ne fait consensus.

Les trois prétendants choisis par les familles politiques, l’Allemand Manfred Weber pour le Parti Populaire Européen, le Néerlandais Frans Timmermans pour les Socialistes et la Danoise Margrethe Vestager pour les Libéraux, ne sont pas parvenus à trouver une majorité au Parlement européen sur leur nom, ont assuré à l’AFP plusieurs sources européennes.

Selon les informations du Soir, les dirigeants des groupes S&D (sociaux-démocrates) et Renew Europe (libéraux) ont formellement dit à Manfred Weber, lors d’une réunion à ce matin, qu’il n’aurait pas leurs voix.

Un accord se dessine

L’élu, qui succédera le 1er novembre au Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, doit obtenir le soutien de 21 des 28 dirigeants européens et rallier une majorité d’au moins 376 voix au Parlement.

« La personne capable de réunir cette double majorité n’est pas encore connue », a confié un diplomate européen.

Mais un accord se dessine pour la répartition des quatre postes de pouvoir. Le PPE, premier groupe au Parlement, revendique la présidence de la Commission européenne, et cette exigence n’est pas contestée, ont indiqué à l’AFP trois responsables.

Les Libéraux veulent la présidence du Conseil européen et les Socialistes obtiendraient le poste de chef de la diplomatie européenne et se partageraient les cinq années du mandat de présidence du Parlement avec les Verts, à raison de deux ans et demi chacun.

Mais « ça peut encore bouger », a averti un responsable européen.

Restent à trouver les noms pour chacune des fonctions. L’accord doit respecter des exigences de parité et d’équilibres géographiques. Donald Tusk s’est engagé à faire nommer deux femmes.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Stampe Jérôme, jeudi 20 juin 2019, 13:11

    Manfred Weber qui a (trop) longtemps soutenu Viktor Orbán devenir Président de la Commission européenne? Ça fait plutôt tache en effet.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs