Accueil Opinions Chroniques

Iran-USA: le mensonge est une bombe à retardement

Plusieurs voix s’élèvent pour que les médias américains redoublent de prudence avant de relayer les affirmations de l’administration Trump dans le conflit qui l’oppose à l’Iran. L’exemple de la guerre en Irak en 2003 (qui n’en est qu’un parmi d’autres) hante toujours les esprits...

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Qui sont les auteurs des attaques contre des tankers dans le golfe d’Oman ? Pour l’administration Trump, pas de doute : c’est l’Iran. Mais Téhéran jure ses grands dieux qu’il n’a rien à voir dans ces actes malveillants.

Un peu partout, des voix s’élèvent, appelant à la prudence. « Avant de blâmer quelqu’un, nous avons besoin de preuves crédibles », a précisé Nathalie Tocci, conseillère de la « ministre » européenne des Affaires étrangères, Federica Mogherini. Les paroles d’une démocratie alliée ne vaudraient-elles donc pas mieux que celles d’une dictature hostile ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Blavier Bernard, samedi 22 juin 2019, 22:21

    Trump est un fou dangereux,et le peuple américain un enfant débile qui croit tout ce que le président lui écrit sur twitter. Quelle honte et désinformation !!!! Nous vivons dans l'ère du "fric".

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, jeudi 20 juin 2019, 18:50

    Pour désamorcer cette bombe à retardement, il n'y a pas trente six solutions, mais une. Il suffit d'interroger l'équipage, les seuls témoins oculaires sont là, pas à Washington ni à Téhéran ni à Tombouctou. Curieusement, personne n'évoque cette possibilité. Seule la parole divine de Trump fait foi semble-t-il, alors que l'individu est juste bon pour jouer au golf ou twitter. Toutes les déclarations des parties impliquées dans ce jeu de dupe, Trump en tête, sont sujettes à caution même si des éléments indiquent que les Iraniens ne sont pas blanc comme neige dans ce dossier. Les Américains peuvent dire ce qu'ils veulent, ils ont perdu toute crédibilité depuis la seconde guerre du Golfe justifiée uniquement sur base de mensonges. Ils parlent aujourd'hui de mines posées sur les coques des navires. Elles ne sont pas venues toutes seules à la nage! Soit elle furent posées au dernier port d'escale, peu probable, soit une embarcation est venue au cours de la navigation. Dans cette zone, les radars fonctionnent en permanence. Les officiers de quart ont forcément aperçu et probablement identifié cette embarcation fantôme. Or, on n'en parle pas. Rien à part les gesticulations de Trump et compagnie. La communauté internationale attend toujours des preuves objectives et irréfutables que derrière ces attaques, nous avons l'Iran.

  • Posté par Coets Jean-jacques, jeudi 20 juin 2019, 15:08

    Les EU ont souvent eu recours aux mensonges, aux mises en scène, à la désinformation pour nourrir leur propagande, et cela depuis leur guerre d'indépendance contre la Grande-Bretagne : massacre de Boston, explosion du Maine, guerre du Vietnam, 2e guerre du Golfe, invasion de la Grenade, invasion du Panama, etc. Les exemples sont innombrables...

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica sur les mesures sanitaires: l’approche de la Cour européenne des droits de l’homme

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : il est plus que probablement inexact d’affirmer que les mesures sanitaires contre lesquelles s’élèvent des protestations, dans leur principe, violent les droits fondamentaux. En revanche, on peut attendre que la mise en œuvre de ces mesures impose des exigences de transparence et de cohérence aux autorités publiques.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs