Accueil Sports Football Football à l'étranger Italie

Serie A: pour Maurizio Sarri, la Juventus «est le couronnement d’une longue carrière»

Maurizio Sarri a été présenté officiellement jeudi en tant que nouvel entraîneur de la Juventus Turin, vainqueur des huit derniers titres en Italie. « C’est le couronnement d’une longue carrière », a résumé l’entraîneur de 60 ans, qui a gravi tous les échelons du football italien depuis ses débuts chez les amateurs en 1990.

Temps de lecture: 2 min

L’entraîneur napolitain s’est réjoui de son nouveau poste, au moment de la conférence de presse de présentation. « Mon parcours est long. Les divisions inférieures, la Serie B (2e division), la Serie A, la Premier League avec Chelsea et maintenant la Juventus », a-t-il détaillé. « Je suis ému d’être ici, dans le club le plus important d’Italie. Mon parcours est long, fait de plusieurs étapes. Je viens de Chelsea. J’arrive à la Juventus, c’est un autre pas en avant. L’émotion est forte. Je vais entraîner Cristiano Ronaldo. Là aussi c’est un pas en avant. J’ai entraîné des joueurs très forts à Chelsea (dont Eden Hazard, ndlr), là c’est le top mondial. Il a tous les records possibles du football mondial. J’aimerais lui en faire battre de nouveaux. Celui des buts en Serie A, par exemple », a souri Sarri.

Arriver après Allegri, « un lourd héritage »

La tâche de Sarri ne sera pas simple. Son prédécesseur, Massimiliano Allegri, a remporté les cinq derniers championnats d’Italie, quatre coupes nationales et disputé deux finales de Ligue des Champions. « C’est un lourd héritage. Il a obtenu des résultats extraordinaires », a confié l’ancien coach de Chelsea. « Je m’attends à me lever chaque matin et étudier la manière de gagner les matchs. Ce n’est pas un mécanisme évident : gagner à nouveau est toujours plus difficile que gagner la première fois. La Juventus a l’obligation de partir pour gagner tout le temps, mais il faut être conscient du coefficient de difficulté. »

Le choix de Sarri n’a pas suscité l’enthousiasme de tous les supporters de la Vieille Dame, notamment en raison de son passé à Naples et de son palmarès qui était vierge jusqu’à l’Europa League remportée avec Chelsea. « J’ai été accueilli avec scepticisme partout où j’ai signé. Je le comprends. Mais je ne connais qu’un moyen de le faire partir : gagner et convaincre, obtenir des résultats et assurer le spectacle. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Italie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb