Les députés prêtent serment à la Chambre: Van Langenhove (Vlaams Belang) ne montera pas au perchoir (direct)

Patrick Dewael
Patrick Dewael - Belga

Ce jeudi, les nouveaux élus prêtent serment après la vérification de l’organisation des élections et des conditions de leur éligibilité. La nouvelle Chambre devra également procéder à la nomination d’un Bureau définitif, ce jeudi après-midi, ou, probablement, dans les quinze jours.

Patrick Dewael (Open Vld) a décidé de présider la séance d’installation de la Chambre depuis son banc. En qualité de député le plus ancien, il appartient au libéral flamand de présider la séance d’installation, étant donné que l’ancien président, Siegfried Bracke, n’a pas été réélu. Traditionnellement, le président prend place au perchoir et est assisté pour cette première séance des deux députés les plus jeunes, soit Melissa Hanus (PS) et Dries Van Langenhove (Vlaams Belang).

La présence du second, fondateur du mouvement d’extrême-droite Schild&Vrienden, au perchoir de la Chambre a suscité une vive polémique. Pour y couper court, M. Dewael ne s’est pas installé dans le fauteuil du président en attendant la désignation par l’assemblée d’un président. «C’est ma place, et c’est la seule que l’électeur m’ait confiée. Cela vaut pour nous tous», a expliqué M. Dewael, qui a invoqué l’article 3 du règlement de la Chambre.

M. Van Langenhove est donc resté sur son banc.

Triangle rouge

La mise en place du Parlement fédéral ce jeudi après-midi s’annonce animée. L’arrivée en masse de députés d’extrême droite suscite la réprobation unanime des partis francophones. Renseignements pris, toutes les formations ont demandé à leurs députés de porter un signe distinctif d’opposition à l’extrême droite. « J’ai demandé à tous les députés libéraux francophones de porter le triangle rouge de résistance », annonce David Clarinval, chef de groupe MR. Ahmed Laaouej, son homologue au sein du Parti socialiste, annonce la même décision. « Chaque député portera le triangle. » Même initiative auprès du PTB et de Défi. De son côté, le CDH prévoit aussi de manifester son opposition. « Ce ne sera pas le triangle rouge, mais un signe clair qui manifestera le début des cinq années durant lesquelles nous combattrons l’extrême droite », dit Catherine Fonck.

Les dernières informations en direct

Le direct sur mobile

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous