Accueil Monde Afrique

Marguerite Barankitse au «Soir»: «Faire grandir une nouvelle génération pacifique dans les Grands Lacs»

Rencontrer Marguerite Barankitse, c’est toujours un voyage au plus profond de l’humain. Cette Burundaise, qui, au cœur de sa Fondation Shalom, a recueilli et élevé plus de 40.000 enfants en souffrance, vous fait passer par tous les sentiments de l’arc-en-ciel, des larmes à l’espoir.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Quand elle débarque ce jour-là à Bruxelles, Maggy Barankitse est en transit entre le Canada, où elle a reçu un prix, et le Rwanda où elle vit désormais, réfugiée se multipliant pour améliorer la vie de milliers d’enfants burundais ayant dû, comme elle, fuir leur pays.

Petit retour en arrière. En 2015, le président Nkurunziza plonge dans le chaos le Burundi, qui émergeait tout juste de décennies de violences politiques et ethniques, en s’entêtant à vouloir briguer un 3e mandat interdit par la nouvelle constitution. Tous ceux qui osent s’opposer à lui, hommes politiques, journalistes, défenseurs des droits humains, sont pourchassés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs