Patrick Dewael a présidé la Chambre depuis son banc: «J’ai voulu créer un effet de surprise»

Patrick Dewael a présidé la séance depuis son banc, évitant de la sorte tout incident lié à la présence du jeune élu d’extrême-droite au perchoir de l’assemblée, Dries Van Langenhove.
Patrick Dewael a présidé la séance depuis son banc, évitant de la sorte tout incident lié à la présence du jeune élu d’extrême-droite au perchoir de l’assemblée, Dries Van Langenhove. - Belga

Patrick Dewael (Open VLD) a décidé de présider la séance d’installation de la Chambre depuis son banc. En qualité de député le plus ancien, il appartenait au libéral flamand de présider la séance d’installation, étant donné que l’ancien président, Siegfried Bracke, n’a pas été réélu.

► Les 150 députés fédéraux ont prêté serment

Traditionnellement, le président prend place au perchoir et est flanqué pour cette première séance des deux députés les plus jeunes, soit Melissa Hanus (PS) et Dries Van Langenhove (Vlaams Belang). La présence du second, fondateur du mouvement d’extrême-droite Schild&Vrienden, au perchoir de la Chambre avait suscité une vive polémique. Pour y couper court, Dewael avait décidé de ne pas s’installer dans le fauteuil du président en attendant la désignation par l’assemblée d’un président. Le perchoir est donc resté vide et les deux assistants n’ont pas quitté leur banc.

Comment avez-vous vécu ce moment ?

Comme un président, mais à une place un peu inhabituelle. Comme il n’y a pas de président de la chambre élu, je suis resté à ma place. Bon cela n’a pas été des plus confortables, mais je suis content.

Vous y avez beaucoup réfléchi ?

Oui, la nuit. C’est propice à la réflexion.

Pourquoi n’êtes-vous pas monté à la tribune ?

Je me suis dit que c’était la meilleure solution. J’ai appris que le Vlaams Belang voulait absolument monter pour faire une déclaration. Et que d’autre part, une telle intention était considérée comme une provocation par d’autres. Et je me suis dit qu’en restant à ma place et en demandant à chacun d’en faire autant, c’était bien. Je n’en ai parlé à personne avant. J’ai voulu créer un effet de surprise. C’est conforme au règlement. Il ne fallait pas enfreindre le règlement, mais je pouvais agir comme je l’ai fait sans le violer.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saison 2 de Big Little Lies, sortie récemment, est notamment disponible sur l’IPTV.

    L’IPTV, le succès alarmant de la télévision pirate

  2. Un programme conjoint de l’ONU et de l’Organisation mondiale des douanes vient d’atteindre les 300 tonnes de cocaïne saisies depuis son lancement, il y a 15 ans.

    Un expert belge de l’ONU témoigne: «Moins de 2% des containers sont contrôlés contre la drogue»

  3. Philippe Clement, qui a accepté de relever le défi brugeois, préface la saison à venir.

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Pour le Roi, le peuple est souverain

    Il ne faut évidemment pas surestimer la portée d’un discours royal. L’exercice reste convenu, le style compassé et le message très encadré. Mais à l’occasion de la Fête nationale, tous les observateurs ont noté entre les lignes que le roi Philippe a adressé un message direct aux responsables politiques du pays qui doivent « faire la synthèse (des résultats électoraux) et s’accorder sur des solutions. » Le souverain insiste : « Les défis sont...

    Lire la suite