Salima Belabbas victime de racisme: RTL ne porte pas plainte

Salima Belabbas a présenté le «RTL Info 13h» pour la première fois ce mardi 18 juin.
Salima Belabbas a présenté le «RTL Info 13h» pour la première fois ce mardi 18 juin. - RTL Info.

Contrairement à son intention de départ, RTL a décidé de ne pas porter plainte contre X suite aux propos racistes et discriminatoires dont a été victime Salima Belabbas, sa journaliste, après sa présentation des informations de 13h ce mardi. C’est sur les réseaux sociaux que les téléspectateurs ont adressé des messages haineux, n’appréciant pas le nouveau visage du RTL Info. Neuf mois après des faits similaires à l’encontre de Cécile Djunga, présentatrice de la météo à la RTBF, le phénomène refait surface. «C’est là une situation que l’entreprise privée ne veut passer sous silence et c’est en ce sens qu’elle souhaite entreprendre tout ce qui est possible pour remédier durablement à tout type de discrimination», déclare RTL ce jeudi soir.

« C’est systématique »

Au lieu d’une plainte et décidée à réagir, RTL a préféré une initiative commune, réfléchie en collaboration avec le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), l’Unia et l’AJP (Association des journalistes professionnels). «RTL plaide pour que les faits dénoncés donnent lieu à une réflexion étendue à l’ensemble du secteur médiatique et aboutissent à un plan d’actions efficace», insiste l’entreprise. Il s’agit d’inviter tous les médias qui le souhaitent à trouver une manière de veiller à la protection de nos employés exposés à des propos racistes dans le cadre de leur travail. Car le cas de Salima Belabbas n’est pas isolé. « C’est systématique, il y a une régularité dans ces propos envers nos collaborateurs dans le cadre de leur activité professionnelle. C’est donc une question de symbole. Salima ne s’exprimera pas, ce n’est pas son job. Mais le nôtre est de la défendre ».

Le CSA encourage la diversité

L’Unia, l’institution experte dans l’égalité des chances et la lutte contre la discrimination, a ouvert un dossier ce mercredi à ce sujet et se dit prête à analyser les propos adressés à la journaliste. Un dossier qui n’est pas sans rappeler celui de la présentatrice de la RTBF, « toujours à l’enquête », nous confirment l’institution ainsi que la RTBF. De son côté, le CSA «salue l’intervention de l’éditeur qui a rapidement modéré les pages de ses réseaux sociaux». Le régulateur ajoute qu’il «encourage les éditeurs à poursuivre dans la voie de la meilleure représentation des genres et de la diversité dans leurs programmes, reflétant ainsi les diverses composantes de notre société».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous