Accueil Économie Mobilité

Jamie Heywood, à la tête d’Uber Europe: «Les voitures de société ne sont pas bonnes»

Uber voit encore grand pour Bruxelles, mais n’est pas sûr que toutes ses idées d’expansion dans notre capitale sont possibles, la Belgique faisant la part belle aux voitures de société.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Jamie Heywood, directeur général régional d’Uber pour l’Europe du nord et de l’est, estime que les réglementations à Bruxelles ne permettent pas à la société de transport de s’étendre, alors qu’Uber ne nous veut que du bien.

Pouvez-vous nous faire le topo de votre présence à Bruxelles ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Carré Albin, vendredi 21 juin 2019, 15:40

    La "World Company" sait ce qui est bon pour vous et encore bien davantage pour elle. Elle s'appuie pour cela sur le puissant lobby bobo-ecolo-sp-a à Bruxelles qui lui est tout acquit, c'est tendance et moderne, c'est une docta, il faut s'y soumettre, un peu comme pour le (néo) libéralisme, il n'y a pas d'alternative!

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs