Migration: la N-VA redépose la proposition de loi sur les visites domiciliaires

Theo Francken prête serment ce jeudi 20 juin
Theo Francken prête serment ce jeudi 20 juin - Belga

La N-VA a redéposé jeudi, juste après la séance de prestation de serment à la Chambre, la proposition de loi visant à permettre aux services de police de mener des visites domiciliaires chez des particuliers afin d’y interpeller des étrangers en séjour irrégulier.

Soutenu par la N-VA, ce texte avait suscité des mois de remous politiques sous la législature précédente, surtout du côté francophone. Il avait finalement été enterré par la coalition suédoise avant même d’être soumis au Parlement. Au sein même du MR des voix s’étaient élevées pour dénoncer le projet, également critiqué par les juges d’instruction qui estimaient que pareilles descentes de police ne pourraient intervenir que sous couvert d’un mandat.

Loin d’abandonner son projet, la N-VA a donc redéposé le texte ce jeudi à la Chambre, a annoncé l’ancien secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken. Son coreligionnaire Koen Metsu a, lui, également redeposé sa proposition de loi visant à retirer automatiquement la nationalité belge accordée à une personne condamnée pour terrorisme.

Le parti nationaliste flamand a par ailleurs déposé jeudi une proposition de loi visant à porter le coût de la procédure pour l’acquisition de la nationalité belge à 1.250 euros.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Il y a une semaine, Georges-Louis Bouchez offrait des fleurs au Roi Philippe, pour l’anniversaire de Mathilde.

    Coalition fédérale: Magnette recale l’idée d’un duo royal avec De Wever

  2. @News

  3. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Vraiment, nous vivons en de sombres temps

    Auschwitz, il y a 75 ans. Si une angoisse particulière s’ajoute cette fois, c’est que cette commémoration a des allures de paratonnerre. Comme si, en dénonçant à nouveau les horreurs innommables que des hommes ont pu faire subir à d’autres hommes, on tentait de conjurer le sort pour, si pas le présent, du moins un futur peut-être proche.

    « J’aimerais pouvoir assurer que nous, les Allemands, avons appris de l’Histoire une fois pour toutes. Mais je ne peux dire cela alors que la haine se répand....

    Lire la suite