Andy Murray victorieux en double pour son retour à la compétition au Queen’s

@EPA
@EPA

Associé à l’Espagnol Feliciano Lopez, Andy Murray s’est imposé au premier tour du double au tournoi ATP du Queen’s, épreuve sur gazon dotée de 2.081.830 euros, jeudi à Londres. Le double vainqueur de Wimbledon a ainsi réussi son retour à la compétition après six mois d’absence.

Andy Murray et Feliciano Lopez se sont imposés face à la première paire tête de série composée des Colombiens Juan Sebastian Cabal et Robert Farah, classés à la cinquième place mondiale en double, 7-6 (7/5) et 6-3.

L’Ecossais, 32 ans, n’avait plus joué depuis l’Open d’Australie en raison de ses soucis à la hanche, évoquant même la fin de sa carrière après une opération en début d’année.

« C’était super. Je me suis bien amusé », a réagi Murray au micro de la BBC. « J’étais un peu lent au début, mais après ça a été mieux à mesure que le match avançait. J’ai aimé pouvoir rejouer au tennis. Je me sentais plutôt relax aujourd’hui. Puis après, de plus en plus nerveux, mais c’est ce que vous voulez quand vous jouez au tennis. »

Andy Murray, lauréat de trois tournois du Grand Chelem (Wimbledon en 2013 et 2016, l’US Open en 2012), n’a pas encore évoqué une reprise en simple. « Mon but est toujours de revenir en simple. Nous avons discuté avec mon équipe du meilleur moyen de revenir sur les courts en simple et nous pensions que le double serait une bonne option pour me tester et voir comment je me sens », avait expliqué le Britannique, redescendu à la 215e place mondiale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le bourgmestre de Lessines est en guerre contre l’Unité wallonne du bien-être animal.

    Une saisie de chevaux à Lessines se transforme en affaire de santé publique

  2. Alaa Sheikhi, 24 ans, réfugié syrien arrivé en 2015 a été condamné à 9 ans et demi de prison. Il clame son innocence.

    Allemagne: à Chemnitz, le réfugié accusé dénonce un verdict politique

  3. L’Awap a notamment pour mission de préserver le patrimoine immeuble.

    Patrimoine wallon: malgré les préavis d’actions, le ministre Collin reste confiant

La chronique
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Bateaux humanitaires en Méditerranée: Kafka sur nos rivages

    La Méditerranée est à double visage. Il y a celui de cette eau bleue, avec sa puissance d’attraction lumineuse où nous avons puisé nos réserves durant ces vacances. Et puis il y a l’autre, celui de cette eau qui fait office, selon les cas, de tombeau ou de prison flottante. Aujourd’hui toujours. Car rien n’est réglé pour ces bateaux qui traversent la Méditerranée à la recherche d’un port où débarquer les hommes, femmes et enfants sauvés alors qu’ils tentent de rejoindre nos rivages européens. Les remous créés par les appels à l’aide des...

    Lire la suite