Tour de Wallonie: une ode à l’énergie verte, au vent et forcément au vélo

Christophe Brandt, l’administrateur-délégué du VOO-Tour de Wallonie.
Christophe Brandt, l’administrateur-délégué du VOO-Tour de Wallonie. - Photo News

La seule épreuve par étapes de renom international disputée au sud du pays trouvera, comme chaque fois, un terrain d’action forcément illimité. « Le territoire est tellement vaste qu’il nous autorise de diversifier d’une année à l’autre », explique ainsi Christophe Brandt, l’administrateur-délégué du VOO-Tour de Wallonie.

Une course qui a réussi à prendre sa place, malgré la concurrence du dernier week-end du Tour de France, fin juillet, avec un palmarès qui parle : Tim Wellens, le vainqueur sortant, pourrait à l’infini vanter les mérites d’une course par étapes gagnée aussi par Greg Van Avermaet ou qui servit de révélateur au jeune Dylan Teuns.

Cette fidélité aux traditions terminera une course de très haut vol, avec un parcours ouvert à tous les champions, puncheurs, sprinters, rouleurs ou grimpeurs. Le TRW aura la particularité de réunir, lors de la 4e étape, deux parcs éoliens de Wallonie : celui de Villers-le-Bouillet et celui de Lierneux.

Les étapes

27/07: Le Roeulx - Dottignies (186 km)

28/07: Waremme - Beyne-Heusay (174 km)

29/07: La Roche-en-Ardenne - Verviers (194 km)

30/07: Villers-le-Bouillet - Lierneux (178 km)

31/07: Couvin - Thuin (187 km)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous