Mondial féminin: nouveau succès des USA, les huitièmes de finale sont connus

@EPA
@EPA

Les États-Unis ont marché sur une équipe de Suède (2-0) déjà qualifiée et largement remaniée, jeudi au Havre, une nouvelle démonstration de force inquiétante pour l’Espagne, son adversaire en 8e de finale du Mondial… et pour la France, peut-être le suivant sur la liste.

Après avoir giflé la Thaïlande (13-0) et dominé le Chili (3-0), sauvé d’un naufrage plus grand par son excellente gardienne, « Team USA » a fait parler sa puissance dans le port normand, terre de record : avec 18 buts marqués en phase de groupe, elle a fait tomber la précédente marque de la Norvège millésime 1995 (17 buts).

Les chercheuses d’or américaines, plus que jamais prétendantes à leur succession, se sont ruées vers le but adverse d’entrée et, sur la première action, ont sanctionné la passivité suédoise sur un corner repris plein axe par Lindsey Horan (3e, 1-0).

Le ton était donné, et l’histoire s’est répétée au retour des vestiaires avec une frappe victorieuse de Tobin Heath (50e, 2-0), validée après recours à l’assistance vidéo.

Les partenaires de Megan Rapinoe et Alex Morgan, toutes deux de retour dans le onze de départ, ont réalisé un pressing constant qui a étouffé des Suédoises pourtant courageuses et habiles balle au pied.

Mais il n’a pas seulement été question d’intensité. La panoplie américaine était aussi riche en rigueur tactique, vitesse d’exécution et justesse technique.

La milieu offensive Samantha Dewis (2 buts et 2 passes décisives dans le tournoi) a incarné à merveille ce tiercé gagnant, enchaînant de délicieuses transversales pour renverser le jeu et n’hésitant pas à tirer au but (15e).

France-USA en quarts ?

Paradoxalement, ce sont les Suédoises qui se sont procurées le plus d’occasions, pas découragées par l’ouverture du score la plus rapide du Mondial 2019.

Les supporters américains présents en masse au stade Océane verront peut-être le verre à moitié plein : ce fut l’occasion pour la gardienne Alyssa Naeher, très peu sollicitée jusqu’alors, de se chauffer les gants sur quelques frappes (15e, 21e, 56e) ou un centre (45e+1) un peu dangereux.

Les plus pessimistes d’entre eux diront que la défense des « Stars and Stripes », en l’absence de sa sentinelle Julie Ertz (gêne à une hanche), ce n’était pas l’assurance tout-risque.

Quel est le niveau de l’arrière-garde américaine ? C’est la question à 1.000 dollars à l’issue de ce premier tour, où elle a réalisé trois « clean sheets » (zéro but encaissé) mais face à une opposition peu relevée, si ce n’est par séquences contre la Suède.

Ce sera peut-être le cas lundi (18H00) à Reims contre l’Espagne en huitièmes de finale.

La logique voudrait que les Etats-Unis s’affranchissent aisément de l’obstacle espagnol et retrouvent en quarts de finale le pays-hôte, la France, si les Bleues réussissaient elles aussi à se qualifier contre le Brésil, dimanche (21H00) au Havre.

C’est dans cette même ville que la France et les Etats-Unis se sont affrontées pour la dernière fois, en janvier. Les filles de Corinne Diacre s’étaient imposées 3-1, mais il ne s’agissait que d’un match de préparation à la Coupe du monde. Les choses sérieuses, c’est maintenant.

La Suède disputera de son côté son 8e de finale contre le Canada, lundi (21H00) à Paris.

Le programme des huitièmes de finale

Samedi

(17h30) Allemagne – Nigéria, à Grenoble

(21h00) Norvège – Australie, à Nice

Dimanche

(17h30) Angleterre – Cameroun, à Valenciennes

(21h00) France – Brésil, au Havre

Lundi

(18h00) Espagne – Etats-Unis, à Reims

(21h00) Suède – Canada, à Paris

Mardi

(18h00) Italie – Chine, à Montpellier

(21h00) Pays-Bas- Japon, à Rennes

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La saison 2 de Big Little Lies, sortie récemment, est notamment disponible sur l’IPTV.

    L’IPTV, le succès alarmant de la télévision pirate

  2. Un programme conjoint de l’ONU et de l’Organisation mondiale des douanes vient d’atteindre les 300 tonnes de cocaïne saisies depuis son lancement, il y a 15 ans.

    Un expert belge de l’ONU témoigne: «Moins de 2% des containers sont contrôlés contre la drogue»

  3. Philippe Clement, qui a accepté de relever le défi brugeois, préface la saison à venir.

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Pour le Roi, le peuple est souverain

    Il ne faut évidemment pas surestimer la portée d’un discours royal. L’exercice reste convenu, le style compassé et le message très encadré. Mais à l’occasion de la Fête nationale, tous les observateurs ont noté entre les lignes que le roi Philippe a adressé un message direct aux responsables politiques du pays qui doivent « faire la synthèse (des résultats électoraux) et s’accorder sur des solutions. » Le souverain insiste : « Les défis sont...

    Lire la suite