David Goffin après sa victoire contre Alexander Zverev à Halle: «J’espère avoir plus de soutien» (vidéo)

@EPA
@EPA

David Goffin (ATP 33) avait le sourire aux lèvres vendredi à Halle, après sa qualification pour les demi-finales du Noventi Open, tournoi ATP 500 sur gazon doté de 2.081.830 euros. Et pour cause, le Liégeois, 28 ans, a réussi l’exploit d’éliminer Alexander Zverev (ATP 5), Sascha pour les intimes, tête de série N.2 du tableau et finaliste en 2016 et 2017.

« Je suis super content. Ce fut un super match ! », a-t-il confié à Belga après sa victoire. « Cela a démarré difficilement, car il servait très fort. Je regardais le radar et il affichait 220, 225 km/h. C’était compliqué de retourner. Il était solide, j’étais sous pression et pas bien dans le rythme. Ensuite, je suis parvenu à mieux me mettre dans l’échange et à ramener de plus en plus de balles. C’est ce qui a fait la différence. Et après le gain du deuxième set, j’ai vraiment commencé à y croire. J’ai pris confiance dans l’échange, je suis devenu plus agressif, ce qui m’a permis de revenir dans ce troisième set (NdlR : il a été mené 4-2) et de disputer un très bon tie-break. »

Il s’agit de la première fois de l’année que David Goffin réussit à battre un joueur du Top 5 à l’ATP, et carrément du Top 15. Le N.1 belge affrontera désormais pour une place en finale l’Italien Matteo Berrettini (ATP 22), 23 ans, vainqueur le week-end dernier du tournoi ATP 250 de Stuttgart.

« C’est clairement mon meilleur match de la semaine. J’ai continué à me battre, même avec un break de retard et je pense qu’à la fin du match, j’étais un peu meilleur que lui », a-t-il poursuivi. « Il avait toujours son service, ce qui peut parfois suffire sur gazon, mais je me sentais de mieux en mieux dans l’échange, j’étais très précis dans mes frappes. Le public n’était pas vraiment de mon côté, mais c’était une belle ambiance. Et j’espère que demain, j’aurais plus de soutien », a-t-il conclu avec le sourire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Des manifestants se heurent aux forces de police à l’aéroport de Barcelone après l’annonce de la condamnation des leaders indépendantistes.

    La Catalogne bloquée après la condamnation des leaders indépendantistes

  2. PHILIPPE CLOSE

    Philippe Close au «Soir»: «Ce qui s’est produit avec Extinction Rebellion est un échec pour tout le monde»

  3. Les forces spéciales américaines ont quitté leurs alliés kurdes du Nord de la Syrie après la décision de leur «
Commander in chief
». Une décision que beaucoup d’entre eux déplorent.

    Quand Trump provoque le triomphe d’Assad, de Poutine et d’Erdogan

La chronique
  • Allô, c’est Donald Trump à l’appareil!

    Avant de décider de lâcher les Kurdes, Trump avait longuement palabré avec Erdogan au téléphone.

    « Allô, ici Trump… ! »

    On imagine la scène : « Allô Erdogan, le président des Etats-Unis au bout du fil. Voilà, j’ai un service à vous demander. J’ai un problème avec une certaine Elizabeth Warren qui prétend vouloir se présenter contre moi. C’est une folle, c’est une hystérique, c’est une communiste. Et, en plus, c’est une démocrate et c’est une femme. C’est dire ! Mais il paraît qu’elle devient dangereuse. Vous n’auriez pas quelque chose en réserve contre elle, la preuve que lors d’un déplacement touristique à Istanbul elle a refusé de se déchausser dans une mosquée ou qu’elle n’a pas payé sa note d’hôtel ? Si vous me trouvez ça, promis, je retire mes troupes de la frontière syrienne et les Kurdes, je vous les livre, tout chaud ».

    ...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaînon politique manquant

    Et voilà donc la vérité selon Stéphane Moreau. Après que tous les médias ont sollicité durant des années sans relâche une interview de l’homme fort de la galaxie Nethys, on ne peut que remarquer la multiplication des communications de ce week-end.

    Mais l’essentiel n’est pas là. Ce dimanche, un fantôme occupait une place centrale dans l’exposé de Stéphane Moreau, et c’est bien embêtant car ce fantôme est un élément clé du dispositif qui fait de Nethys, contrairement à ce qu’en dit le manager, un...

    Lire la suite